UN SONDAGE RÉALISÉ DANS LE CADRE DE POP 2017, LA PLATEFORME DES OPINIONS PUBLIQUES

BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, publient leur 12ème sondage d’intentions de vote à l’élection présidentielle. Le rapport de force électoral a-t-il évolué depuis la semaine dernière ? La dynamique enregistrée par Emmanuel Macron se confirme-t-elle ? François Fillon reprend-il des couleurs ?

Emmanuel Macron, désormais à égalité avec Marine Le Pen, progresse à nouveau

  • La dynamique réenclenchée la semaine dernière par Emmanuel Macron se poursuit. Il est crédité de 26% des intentions de vote, un score en hausse de 2 points en une semaine et de 5 points en 15 jours. Cette évolution s’explique sans doute par 3 ressorts concomitants : les ralliements toujours plus nombreux à sa candidature, la présentation de son programme qui générait de fortes attentes ainsi que les difficultés de ses concurrents, en particulier Benoît Hamon et François Fillon.
  • Conséquence, le leader d’En Marche ! fait désormais jeu égal avec la candidate du Front national, créditée également de 26% des suffrages potentiels au premier tour, un score stable depuis notre dernière mesure.
  • Cette évolution est principalement le fait d’un basculement croissant des électeurs socialistes vers Emmanuel Macron : les électeurs de François Hollande en 2012 sont désormais majoritaires à avoir l’intention de voter pour Emmanuel Macron (52% contre 41% la semaine dernière).

Un socle électoral qui se solidifie mais demeure plus fragile que celui de Marine Le Pen

  • Le socle électoral d’Emmanuel Macron se solidifie, même s’il demeure friable : parmi ses électeurs potentiels, 56% se déclarent désormais sûrs de leur choix, soit 7 points de plus que lors de notre dernière vague.
  • Le socle électoral de Marine Le Pen est beaucoup plus solide : 83% de ses électeurs potentiels sont sûrs de leur choix.

François Fillon parvient à endiguer la fuite des électeurs LR mais peine à relancer sa dynamique

  • François Fillon est crédité de 20% des intentions de vote (+1). S’il a réussi à endiguer la fuite des sympathisants LR, il n’est pas encore parvenu à faire revenir la totalité des électeurs qui s’étaient tournés vers d’autres candidats : 73% des sympathisants LR déclarent avoir l’intention de voter pour lui, soit 4 points de plus qu’au plus fort de la crise mais 3 points de moins qu’avant le début de l’affaire.

Benoît Hamon, en difficulté, devance toujours Jean-Luc Mélenchon

  • Benoît Hamon est celui qui pâtit le plus de la dynamique d’Emmanuel Macron. Crédité de 13,5% des intentions de vote, il perd 2 points en une semaine. Les sympathisants socialistes sont de plus en plus nombreux à se détourner de leur candidat « naturel » pour se tourner vers le leader d’En Marche !
  • Jean-Luc Mélenchon est par ailleurs stable par rapport à notre précédente mesure, il est crédité de 11,5% des intentions de vote.

Dans l’hypothèse d’un second tour Macron/Le Pen, le leader d’En Marche ! remporterait l’élection

  • Le rapport de force électoral actuel – s’il peut encore évoluer – laisse entrevoir la possibilité d’un second tour opposant la candidate du Front national au candidat d’En Marche ! actuellement à égalité au premier tour. Emmanuel Macron l’emporterait alors, avec 61% des voix contre 39% pour Marine Le Pen.

Tous les résultats sur POP2017.fr