LEVÉE D’EMBARGO : 21 AVRIL – 19H30

 

Une incertitude toujours forte à 2 jours du premier tour

  • 29% des électeurs qui se déclarent certains d’aller voter dimanche prochain peuvent encore changer d’avis quant à leur vote ou n’expriment actuellement pas d’intentions de vote. Notre indice de volatilité est stable par rapport au début de la semaine.
  • Dans ce contexte incertain, le niveau de participation – que nous estimons désormais entre 76% et 80% – pourrait s’avérer déterminant et ce d’autant plus que les écarts séparant les quatre principaux candidats sont relativement serrés.

 Emmanuel Macron et Marine Le Pen à égalité, en tête des intentions de vote

  • Emmanuel Macron est crédité de 23% des intentions de vote au premier tour, un score en recul de 1 point par rapport à notre précédente mesure, en début de semaine.
  • La solidité du socle électoral du leader d’En Marche ! apparaît stable : parmi ses électeurs potentiels, près des trois-quarts se déclarent sûrs de leur choix (73%, -1 point)
  • Emmanuel Macron fait désormais jeu égal avec Marine Le Pen qui se stabilise à 23% des intentions de vote également. Le socle électoral de la candidate du Front national reste par ailleurs le plus solide : parmi ses électeurs potentiels, 86% se déclarent sûrs de leur choix.

Jean-Luc Mélenchon (19,5%) et François Fillon (19%) se disputent la 3ème place

  • Contrairement à ce qu’avait pu laisser supposer notre dernière enquête, Jean-Luc Mélenchon ne voit pas sa dynamique s’essouffler en fin de campagne. Il est crédité de 19,5% des intentions de vote (en hausse de 0,5 point). La transformation de ce score d’intentions de vote dans les urnes dimanche sera étroitement corrélée au niveau de participation. Une participation élevée pourrait lui être favorable avec un mouvement vers les urnes d’électeurs habituellement plus abstentionnistes, comme les jeunes ou les ouvriers, qui lui sont en partie favorables.
  • Le leader de la France Insoumise devance d’une courte tête François Fillon, stable depuis le début de la semaine à 19%. On observe que le candidat de la droite a consolidé sa base électorale : 85% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix. Il a par ailleurs quasiment réussi à reconquérir l’ensemble des sympathisants LR qui avaient déserté au moment des affaires et retrouve dans cette catégorie son niveau du mois de décembre (75%). Il n’a en revanche pas totalement convaincu les électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012 : 57% seulement ont l’intention de voter pour lui dimanche.

Benoît Hamon nettement en retrait à 8% et les autres candidats sous la barre des 5%

  • Benoît Hamon est crédité de 8% des intentions de vote, un score en baisse de 0,5 point par rapport au début de la semaine. Le candidat socialiste recueille désormais seulement le quart des suffrages des sympathisants socialistes.
  • Les autres candidats enregistrent des scores inférieurs ou égaux à 4% : Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 4% des voix (+0,5 point). Philippe Poutou est toujours crédité de 1,5% des suffrages et devance Jean Lassalle (1%, +0,5 point), Nathalie Arthaud (0,5%, stable), François Asselineau (0,5%, stable) et Jacques Cheminade (score inférieur à 0,5%).