LEVÉE D’EMBARGO : MARDI 2 MAI – 20H

Légère progression du potentiel de participation…

Notre indice de participation témoigne d’une mobilisation en légère hausse, comprise entre 76% et 80% du corps électoral, contre 73% à 78% la semaine dernière.

Dans le meilleur des cas, la participation au second tour dimanche prochain pourrait s’avérer légèrement supérieure à celle enregistrée lors du premier tour le 23 avril (77,8%). Mais il ne devrait pas y avoir de véritable sursaut de mobilisation comme cela avait été le cas en 2002, suite à l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour.

 

… grâce à un timide front républicain, face à un parti considéré comme « un parti comme les autres » par plus d’un Français sur deux

Cette légère hausse de la participation peut s’expliquer par les appels à la mobilisation pour faire barrage au Front national.

Ces appels semblent toutefois moins audibles qu’il y a 15 ans, le Front national étant considéré par plus d’un Français sur deux comme un parti « comme les autres » (54%).

 

Emmanuel Macron l’emporterait avec 60% des voix (+1 point) contre 40% pour Marine Le Pen (-1 point)

Les électeurs de François Fillon se montrent plus mobilisés que la semaine dernière. Ce surcroît de mobilisation des électeurs de François Fillon semble bénéficier tant à Emmanuel Macron (46%, +5 points) qu’à Marine Le Pen (31%, +5 points également), tandis que 23% ont l’intention de voter blanc ou de s’abstenir.

Les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan ne semblent pas totalement en adéquation avec le choix de leur candidat de rallier Marine Le Pen : la candidate du FN perd 6 points au sein de cet électorat dans les reports de voix (40%). D’ailleurs, un tiers des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan au premier tour (34%) déclarent désapprouver son attitude depuis l’annonce des résultats. Ils n’étaient que 15% la semaine dernière, avant son initiative.

Les positions des électeurs de Jean-Luc Mélenchon évoluent peu même s’ils semblent un peu plus nombreux à envisager de voter pour le leader d’En Marche ! (44%, +3 points depuis la semaine dernière).

 

Perception de la campagne d’entre-deux-tours : avantage à Marine Le Pen

60% des Français inscrits sur les listes électorales considèrent que Marine Le Pen réalise une bonne campagne d’entre-deux-tours. Ils sont à l’inverse plus d’un sur deux à estimer qu’Emmanuel Macron réalise une mauvaise campagne (51%).

Notons enfin que si 58% des électeurs potentiels de Marine Le Pen la choisissent pour ses propositions politiques, ce n’est le cas que de 26% des électeurs potentiels d’Emmanuel Macron. Ce dernier est avant tout choisi par volonté de faire barrage à Marine Le Pen (33%, +2 points) ou bien constitue un choix par défaut (32%, +2 points).

Le débat télévisé programmé demain constituera un temps fort et déterminant pour les deux candidats, d’autant plus que près des deux tiers des Français ont l’intention de le regarder (65%).