À QUOI ÇA SERT ?


La chronicisation des maladies estompent les frontières entre l’état de bonne santé et l’état de maladie si bien que c’est l’expérience de vie des maladies chroniques qu’il convient d’évaluer. Même si la maladie réduit parfois le champ des possibles, la vie du patient peut être belle (absence de douleur, qualité de vie, aptitudes physiques et intellectuelles préservées, sens donné à sa vie, projets de vie… ). Le parcours de soin est imbriqué dans la vie du patient et contribue à la qualité de vie du patient. Connaître et comprendre pour réenchanter l’expérience patient et l’aider à mieux vivre sa maladie.

LA RÉPONSE BVA


La place du patient a toujours été centrale dans le parcours de soin. Avec l’avènement d’une médecine de plus en plus personnalisée, prédictive, le patient s’implique de plus en plus dans les décisions thérapeutiques, dans la prévention et plus largement dans tout ce qui peut avoir un impact sur sa santé et son bien être (alimentation, conditions de travail, activités de loisir….). Le terme « patient » ne convient plus, si bien que certains parlent d' »actient »!

Si traditionnellement l’eXpérience patient était centrée sur le parcours de soin avec l’hôpital comme navire amiral, le parcours de soin se superpose peu à peu au parcours de vie (HAD, ambulatoire, chronicisation des maladies, cures de santé, alimentation, activité physique….).

LE CONSEIL DE L'EXPERT


4 conseils pour mieux évaluer l’eXpérience Patient :

  • Définir le périmètre de l’expérience patient évalué
  • S’appuyer sur des approches qualitatives de type ethnographique pour identifier les indicateurs clés de l’expérience patient
  • Evaluer via un échantillon représentatif la satisfaction
  • Ne pas hésiter à introduire des indicateurs d’émotion ou de sentiment de bien être qui peuvent être clés en santé

Contact :


Odile Peixoto