À QUOI ÇA SERT ?


Dans la majorité des marché, il est diffcile de déconnecter l’offre de l’expérience client. Il est donc décisif pour les marques de proposer les « bonnes offres » aux « bonnes cibles » pour créer de la satisfaction et de l’adhésion durable :

  • tester les offres nouvelles en amont pour les optimiser et s’assurer qu’elles rencontrent bien les attentes du marché.
  • et, pour des innovations de rupture, il est important de connaitre le taux d’early adopters qui soutiendront ensuite le développement.

LA RÉPONSE BVA


BVA dispose de tous les outils qui permettent d’adapter le test aux spécificités de l’offre et de la cible :

  • optimiser l’offre et augmenter ainsi les chances de succès,
  • chiffrer le potentiel atteignable et décrire ses dominantes.
  • décliner les différentes facettes d’une offre (une gamme ou un système d’options) pour rencontrer les besoins d’une clientèle hétérogène et s’adapter aux différentes cibles (une complémentaire santé doit être différente pour un jeune célibataire, pour une famille ou pour un retraité en risque de dépendance à court terme).

Pour optimiser les chances de succès, nous travaillons donc beaucoup sur l’adéquation offre – cible dans des marchés souvent saturés et sur informés (grâce au digital) sur lesquels cette dynamique de cohérence entre les produits et les attentes est un facteur clé de réussite.

Nos techniques permettent également de déterminer des niveaux de prix optimaux en confrontation avec les « coûts de production » que la marque nous présente.

LE CONSEIL DE L'EXPERT


  • Attention à ne pas rester au niveau d’un concept flou (le test de concept nécessite d’autres approches méthodologiques plus ouvertes et exploratoires permettant de passer du concept à l’offre concrète).
  • La présentation de l’offre doit être la plus proche possible de ce qu’elle sera dans le réel, même si au stade du test, rien n’est figé et que le test doit servir à l’ optimiser.
  • Attention si un choix de méthodologie trade off est proposé à la cohérence (et l’indépendance) des variables. Un mauvais plan d’expérience crée des conclusions biaisées et des offres « bancales ».

CONTACT