Abstention et votes protestataires révèlent de plus en plus un sentiment de défiance envers la politique. Alors que les premières victimes semblent être les corps intermédiaires (partis, syndicats, groupements), qui étaient hier les principaux vecteurs d’engagement, on observe, notamment au niveau local, une dynamique d’engagement de plus en plus marquée.

Ce souhait de participation se traduit par la multiplication des concertations et implications dans la vie publique (organisations de débats, pétitions, participations à la vie associative) mais aussi au service de causes spécifiques et sociales.

En 2017, cette volonté d’engagement se trouve davantage facilitée par le numérique, le développement de la démocratie participative et au croisement de ces deux tendances de fond, le mouvement de CivicTech, avec le développement des start-up et des plateformes proposant des solutions pour une vie publique plus participative.

Comment nous engagerons-nous demain ?

Une démocratie participative réinventée

Ma ville, mes décisions

Permettre une participation citoyenne à l’échelon local, c’est l’ambition que s’est donnée la Mairie de Paris, avec la mise en place du site idees.paris.fr. La plateforme qui réunit plus de 23 000 inscrits en avril 2017, offre la possibilité aux Parisiens de s’impliquer directement dans le développement de leur quartier et de leur ville, en proposant des idées de projets sur des thématiques variées : développement durable et développement urbain, enjeux des nouvelles mobilités, amélioration des services publics de la ville… Des initiatives citoyennes argumentées, développées et discutées se mettent ainsi en place afin de remettre le citoyen au cœur du processus démocratique de décision au niveau local. Entre le 22 juin et le 31 juillet 2015, plus de 150 propositions et plus de 400 commentaires ont été publiés sur la plateforme idee.paris.fr, sur le projet de fermeture des berges de la Rive droite à la circulation, et leur aménagement pour les piétons et cyclistes. La piétonnisation des berges a été votée au Conseil de Paris le 26 septembre 2016.

Parlement & Citoyens : la plateforme qui renoue le lien démocratique

Lancée en 2013 par six parlementaires français, la plateforme en ligne recense aujourd’hui pas moins de 30 parlementaires et plus de 35 000 citoyens. Parlement & Citoyens permet de redonner de la légitimité aux lois produites, en restreignant l’influence des lobbies, mais participe également à la restauration de la confiance des citoyens envers les parlementaires. Comment ça marche ? Le site propose une page de consultation, où n’importe quel internaute peut prendre connaissance de l’actualité, et des suites données aux propositions.

Au lancement de chaque consultation, un parlementaire présente la problématique et offre au citoyen 30 jours de participation durant lesquels il peut « voter », mais surtout argumenter et débattre des propositions, et soumettre des idées. Une fois la consultation terminée, les parlementaires rédigent une synthèse des contributions et un débat est organisé avec les parlementaires, qui sont invités à présenter la proposition de loi à l’Assemblée nationale ou au Sénat.

L’engagement au quotidien

L’Arrondi : Micro-dons pour grandes causes

Au même titre qu' »il n’y a pas de petites économies », il n’y a pas de petits dons. L’Arrondi est un dispositif multi-supports, qui permet aux citoyens d’effectuer des micro-dons, à partir de gestes de la vie quotidienne, et à hauteur de quelques centimes d’euros par opération. Solution de « don participatif », l’accès au don est possible directement sur salaires, en caisse dans les magasins, ou bien encore sur les achats en ligne ou sur les relevés bancaires.

Aujourd’hui, ce sont plus de 150 entreprises qui sont partenaires de l’Arrondi et en 2016, plus de 3 millions de micro-dons ont été réalisés, qui ont été reversés à près de 350 associations. Le citoyen peut désormais s’engager au quotidien, et ce de façon quasi invisible, instantanée et indolore.

L’engagement social à portée de clic’

S’engager au quotidien au service d’une cause autour de chez nous en un clic ? L’application Entourage est un réseau de solidarité, qui permet aux riverains de se connecter entre eux ou avec des associations, afin d’organiser des rencontres avec les sans-abris de leur quartier. Entourage est un processus qui vise à recréer du lien social, qui représente souvent le manque le plus fort que peuvent ressentir les personnes sans-abris.

Les habitants du quartier organisent ainsi des rencontres, ou des actions pour les personnes qui en ont besoin. Application solidaire, au service d’un engagement citoyen bienveillant, près de 55 associations sont partenaires, et ce sont plus de 4 421 rencontres qui ont été organisées.

De nouvelles formes d’engagement grâce au numérique

La pétition en ligne : change.org

49% des Français admettent avoir déjà signé ou diffusé une pétition en ligne (contre 35% en format papier) selon le sondage BVA sur l’engagement à l’heure du numérique de 2016. Ces plateformes sont un moyen couramment utilisé par les associations et les citoyens, afin de faire connaître des problèmes politiques, écologiques, ou encore sociétaux. Pourquoi un tel succès ? L’utilisation est simple, rapide, et la circulation de ces pétitions sur les réseaux sociaux leur permettent de bénéficier d’une forte visibilité.

En 2016, toujours selon le sondage BVA sur l’engagement à l’heure du numérique, la plateforme Change.org serait la forme d’engagement la plus populaire et comptabilise plus de 50 pétitions françaises ayant dépassé les 100 000 signatures. Présente dans près de 200 pays, elle permet à des milliers de nouvelles pétitions de voir le jour chaque mois (que ce soit au niveau local, national ou même international). L’année dernière, plusieurs d’entre elles ont eu un retentissement suffisant pour aboutir à des résultats très concrets en France : la création d’une commission d’enquête sur les abattoirs français à l’Assemblée Nationale, l’octroi de la nationalité française aux tirailleurs sénégalais ou encore la présence inédite d’une auteure femme au programme de littérature en terminale L.

Les mouvements sociaux 2.0

Développé en réponse au projet de loi sur le Travail qui a entraîné de nombreux mouvements sociaux au printemps 2016, la plateforme On vaut mieux que ça! réunit un collectif de citoyens qui oeuvre pour redonner la parole à chacun, et lutter contre le sentiment de confiscation par les dirigeants du pouvoir, et de la brutalité de la société, trop arbitraire. La plateforme engagée 2.0 propose aux e-citoyens de faire part de leur expérience vécue dans un des thèmes proposés (discrimination, santé, conditions de travail) et permet de diffuser au plus grand nombre des témoignages dans chacune de ces catégories. En 2017, les mouvements sociaux contestataires ne se font plus seulement dans la rue, mais se font entendre sur Internet, via un engagement 2.0 qui permet de maximiser la visibilité, faire le « buzz » pour interpeller les internautes afin de les relier à leur cause et décupler les chances d’être visibles. L’engagement se vit autrement.