BVA a présenté il y a quelques jours les résultats d’une étude exclusive sur l’agilité en marketing, réalisée pour l’agence Agilities, en partenariat avec l’Adetem et les sociétés SOAT et WeDR. Comportant un volet exploratoire ainsi qu’un questionnaire en ligne auquel ont répondu plus de 100 professionnels du marketing, l’étude montre que l’agilité ne peut plus être considérée comme un simple effet de mode.

Adopter une pratique agile du marketing n’est plus une option et les professionnels ne s’y trompent pas : ils sont 99% à considérer que les directions et services marketing, de façon générale, doivent améliorer leur agilité. Effectivement, la question de l’agilité appliquée au marketing se pose aujourd’hui en terme d’évolutions des pratiques.

L’instabilité croissante des environnements et l’accélération des mutations, facteurs de dérégulation, de transformation et même de disruption des marchés, nécessitent de modifier le logiciel marketing. Les enjeux sont multiples : mieux prendre en compte le client, intégrer plus efficacement une boîte à outils qui grandit de façon exponentielle, mobiliser autrement les ressources créatives… Les acteurs du marketing le disent eux-mêmes : « le monde bouge, la distribution bouge, le consommateur, la manière de vendre, de marketer les produits… tout cela bouge beaucoup plus vite que les organisations. »

POUR 93% DES PROFESSIONNELS, L’AGILITÉ AIDE À CASSER LES SILOS, DÉCLOISONNER LES DIFFÉRENTS SERVICES DE L’ENTREPRISE


Au-delà de la transformation digitale qui mobilise encore nombre de forces au sein des entreprises et en particulier au sein des directions marketing, l’agilité s’inscrit dans une transformation plus globale. Elle stimule l’orientation customer centric des stratégies, favorise une approche « test & learn » des projets et des cycles plus courts, pour mieux répondre aux multiples défis qui rythment aujourd’hui le quotidien des professionnels du marketing. 95% des professionnels considèrent que l’agilité améliore la réactivité, 89% qu’elle stimule la créativité et 80% qu’elle favorise la collaboration.

Le marketing agile crée une dynamique d’innovation renforcée à travers des pratiques qui stimulent le questionnement, la remise en cause et finalement la créativité. Mais encore plus, l’agilité accélère l’adaptation des organisations. La posture autant que les outils de l’agilité stimulent la mobilisation des acteurs à travers une responsabilité mieux partagée. En structurant la pensée marketing autour d’une compréhension approfondie des publics de l’entreprise, l’agilité stimule plus largement le changement culturel de l’entreprise – Si on implique tout le monde et si on est capable de livrer des choses à la demande en tenant compte d’un objectif commun, tout prend plus de sens.

83% DES PROFESSIONNELS DU MARKETING, CONNAISSENT, MÊME DE FAÇON LIMITÉE, LE CONCEPT DE MÉTHODE AGILE


Evidemment, adopter une pratique agile du marketing est loin d’être aussi simple qu’il n’y paraît. 76% des professionnels interrogés considèrent que le développement limité des méthodes ou des principes agiles au sein des directions marketing est lié aux difficultés de les adapter à l’organisation de l’entreprise. Etre agile, oblige à transformer en profondeur les process. La logique challenge le management, la boîte à outils et la façon d’appréhender les projets marketing. De plus, il reste parfois difficile de faire percevoir les bénéfices induits par des changements qui sont loin d’être limités. Le chemin est donc loin d’être simple et balisé. Pourtant, 79% des marketers sont convaincus que l’idée de marketing agile est bien une tendance de fond.

À n’en pas douter, l’agilité fait partie des facteurs clés de transformation de la pensée et des pratiques marketing. Loin d’être un simple sujet de discussion, elle est d’ores et déjà une condition nécessaire de la performance marketingAujourd’hui, la question n’est plus de savoir si on y va mais comment on y va.

 

 

Pour plus d’informations, contactez Olivier Bertin.