Aider les habitants d’un immeuble à faire de meilleurs choix


La SEMAPA a lancé un appel à projet pour la construction d’un nouvel immeuble avec la problématique suivante : « comment aider les habitants d’un immeuble à faire de meilleurs choix : pour eux, pour la collectivité, mais également pour l’environnement ? »
La BVA Nudge Unit a répondu à cet appel, en partenariat avec le promoteur OGIC, dans le cadre de son expertise « Cities of tomorrow ».

Toute l’idée du projet a été de construire un bâtiment en prenant en compte les comportements que l’on souhaite voir être adoptés par les habitants. Pour ce faire, deux objectifs principaux ont été définis :

  • renforcer le lien social entre les habitants de l’immeuble
  • encourager le respect de l’environnement grâce à des écogestes

 

La conception de l’immeuble Nudge


La conception de l’immeuble Nudge s’est appuyée sur un process de travail développé par BVA, le « BVA NudgeLab Process », un process nudge soit quatre étapes pour transformer des insights ethnographiques en nudges opérationnels et efficaces (3 étapes ont été appliquées à la conception de l’immeuble Nudge, la phase d’évaluation des nudges ne pouvant être mise en place qu’à la création de l’immeuble).

L’immeuble nudge en pratique


Concrètement, dans le cadre de cet immeuble nudge, les nudges se traduisent par des interventions de l’espace collectif aux espaces individuels : ils passent par des équipements dans les logements, de nouveaux espaces communs, ou encore des dispositifs informationnels. Ils sont les fondements d’une nouvelle architecture à vivre.

Les nudges pour favoriser les écogestes


La stratégie nudge mise en place consiste à rappeler les bons gestes au moment où l’action est sur le point d’être effectuée. L’enjeu est de déjouer les automatismes et de créer un microscopique mais suffisant sursaut de conscience. En d’autres termes, il s’agit de réactiver le « système 2 ».

Deux exemples de nudges élaborés :

  • Nudge 1 : Un pommeau de douche dynamique pour rappeler à l’usager le temps passé sous la douche. Le pommeau change de couleur une fois que le temps de douche dépasse les 7 minutes. Le changement soudain de couleur crée un sursaut chez l’individu qui sort de la douce indolence à laquelle se prête la douche.
  • Nudge 2 : Des stickers mnémoniques apposés à des endroits judicieusement choisis (sur les appareils, sur la glace de la salle de bain) pour rappeler les bons gestes au moment de la prise de décision (couper l’eau etc…).

Autre stratégie : réintroduire le regard d’autrui pour lutter contre la dilution de responsabilité individuelle. En se basant sur l’exemple d’Opower, l’idée est d’envoyer aux habitants une facture comparative qui indique où se situe l’individu par rapport à ses voisins comparables et que faire pour améliorer sa consommation. C’est ainsi que l’effet de norme sociale le pousse à modifier ses comportements.

 

Les nudges pour renforcer la mixité sociale


L’approche nudge de la mixité sociale consiste à créer dans l’immeuble des espaces partagés, spacieux et riches en activités, afin de créer un cadre intermédiaire entre la sphère intime du logement et l’anonymat de la rue. Dans cet entre-deux, des conversations peuvent se nouer sur des activités qui servent de prétextes situationnels au contact.

Deux exemples :

  • Nudge 1 : Des espaces partagés pensés pour connecter les résidents entre eux. Notamment une terrasse partagée avec ses prestations uniques (cuisine, potager, sport, panorama) conçue pour offrir d’amples occasions aux résidents pour démarrer une conversation et sortir d’une vie d’immeuble faite de contigüités et de juxtapositions mais pas de contacts. Mais aussi des rangements communs sur les paliers d’étage et un atelier de bricolage au sous-sol pour servir également de connecteur entre résidents.
  • Nudge 2 : Un réseau social d’immeuble et de quartier, pour poursuivre et nourrir les échanges de services et d’information commencés dans les espaces partagés, sans que jamais il n’y ait d’intrusion dans la vie privée de chacun des habitants.

Cette proposition de nouveau modèle d’habitation a séduit les organisateurs puisque ce projet a terminé lauréat du concours. L’immeuble va se voir être construit à Paris 13, dans le quartier Massena (quartier en pleine transformation et à fort potentiel).

Photo: © Catherine Dormoy architecte et AAVP Architecture, OGIC et COGEDIM, Maîtres d’ouvrage