Après 18 mois de débat dans le cadre des Etats-Généraux de l’Alimentation, les premières mesures de la loi Agriculture et Alimentation sont entrées en vigueur en ce début d’année : encadrement des promotions depuis le 1er janvier et relèvement du seuil de revente à perte depuis le 1er février. Ce même jour, le Ministre de l’Agriculture annonçait que près de 800kg de viande avariée originaire de Pologne avaient été retrouvées en France, apportant un autre coup de projecteur sur ce secteur.

Alors que cette loi vise à terme à mieux rémunérer les producteurs et à favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous, notre communauté citoyenne POP by BVA s’est exprimée sur ces événements récents. Comment les vivent-ils en tant que consommateurs ? Quelles conséquences sur leurs modes de consommation au quotidien ?

L'essentiel en 4 points

La première mesure emblématique de la Loi Agriculture et Alimentation interroge : et si les gagnants n’étaient pas réellement ceux attendus ?

Le scandale de la viande polonaise : une affaire parmi d’autres, qui suscite moins de réactions que le thème, plus anxiogène, des pesticides

Des évènements qui confortent les stratégies et parades déjà adoptées pour bien se nourrir…quand le pouvoir d’achat le permet

Des consommateurs qui, malgré tout, ont le sentiment de reprendre un peu le pouvoir

Nous vous proposons de découvrir la note d’analyse qualitative issue de leurs échanges, en téléchargement ci-dessous :