Le vieillissement de la population et l’augmentation des risques sanitaires liés à l’alimentation, la pollution et la sédentarité sont autant de défis à relever pour les systèmes de santé. Ces nouveaux enjeux n’échappent pas à l’innovation, et l’on voit se développer aujourd’hui un ensemble de programmes et de produits « connectés » dans le secteur de la santé.

Ce passage à la santé « intelligente » se fait aujourd’hui avec l’appui d’acteurs institutionnels, d’entreprises innovantes mais aussi des patients et futurs patients eux-mêmes.

Quelles sont les pistes et les initiatives innovantes pour améliorer d’une part la vie des patients, mais aussi plus généralement l’ensemble des pratiques médicales ?

Le numérique au service des patients

La santé à l’heure du collaboratif

  • Le réseau social Patients Like Me a été créé en 2005 par deux frères dont un proche était atteint de sclérose latérale amyotrophique. Des malades et leurs familles atteints de pathologies rares ou spécifiques se rassemblent en communautés où ils peuvent discuter de leur maladie mais aussi partager leur dossier médical et comparer leur traitement. Patient Like Me regroupe aujourd’hui plus de 400 000 membres et les données fournies par les patients ont pu servir à mener plus de 80 études médicales et cliniques. Le site héberge aujourd’hui une quinzaine de communautés autour de pathologies comme l’ALS, le SIDA, la dépression, et la maladie de Parkinson… En plus de faire avancer la recherche médicale, les données et les requêtes des patients sont aujourd’hui utilisées par de nombreux laboratoires ou centres hospitaliers pour améliorer les procédures d’essais cliniques et les relations patient / personnel médical.

Les seniors gardent la forme

  • En 2015 et pour la première fois en France, la commune d’Issy-les-Moulineaux a pris l’initiative d’accompagner les seniors dans leurs exercices de gymnastique douce par NAO, un robot de 58 cm conçu par l’entreprise isséenne Aldebaran. Ce robot a été agrémenté de la solution informatique ZORA : un programme signifiant « Soins, revalidation et animations pour les personnes âgées ».
  • En effet, en vieillissant, les risques de pathologies comme l’hypertension artérielle, le diabète ou les accidents cardio-vasculaires augmentent, la pratique sportive permet aux seniors de tonifier leurs muscles, densifier leurs os mais aussi de réduire leur stress et conserver un niveau d’attention élevé. Le robot anime aujourd’hui en soutien aux aides soignantes les séances de gym des seniors dans les établissements accueillant les personnes âgées permettant d’une part de garantir l’accès à une activité physique régulière mais aussi d’accueillir un plus grand nombre de seniors aux séances de réveil musculaire.

La révolution numérique des pratiques thérapeutiques

Se rééduquer grâce à la réalité augmentée

  • Neofect, une entreprise sud-coréenne a récemment développé Rapael : un gant électronique qui facilite la rééducation des patients souffrant d’une blessure ou d’une perte de mobilité du bras suite à un AVC. La gant, équipé d’un système bluetooth et d’un traqueur de mouvements, reproduit les mouvements des patients dans un univers de réalité virtuelle en 3D.
  • Grâce au détecteur de mouvement, Rapael peut rapidement évaluer l’état de santé du bras du patient et proposer un programme de rééducation gradué et personnalisé composé d’exercices de répétition de tâches simples comme presser une orange ou attraper des papillons avec un filet.
  • Pendant chaque séance les résultats et la progression sont transmissibles à un professionnel de santé en temps réel qui peut superviser la rééducation à distance.
  • L’avantage de Rapael, c’est son prix. Grâce à un coût de production relativement faible, il est disponible pour les hôpitaux au prix de 8000€. Une version destinée aux particuliers devrait être disponible dès 2017, afin que les patients puissent réaliser leurs exercices de rééducation à domicile.

Soigner sa dépression par texto

  • Face à un nombre croissant de dépressions et une augmentation alarmante du taux de suicide chez les ados, le maire de New-York a créé un nouveau service de soutien psychologique : NYCTeen. La particularité de ce service est que les jeunes peuvent bénéficier d’un soutien psychologique par texto. Les ados peuvent discuter avec des psychologues, anonymement et gratuitement sans avoir besoin de se déplacer et de briser la glace en parlant. Cette initiative qui bouscule les pratiques thérapeutiques en matière de soin contre la dépression permet notamment de faciliter la conversation entre les psychologues et les jeunes. La rédaction de textos sur leur ressenti permet aux adolescents de matérialiser leur mal être et de prendre du recul sur leur situation. C’est même Chiara de Blasio, la fille du maire de New-York qui a décidé de devenir l’ambassadrice du programme après avoir révélé qu’elle avait souffert de dépression et de crises d’angoisses pendant son adolescence.

Faire des patients les premiers acteurs de leur santé

Jouer pour mieux connaître sa maladie

  • L’association Les Diablotines avec l’entreprise Zippyware a développé un site internet : gluciweb.com. Ce site propose 3 jeux vidéos différents : un jeu ciblant un public jeune, un pour un public plus adulte et un méli-mélo pour deviner les apports glycémiques des aliments. Les joueurs avancent dans une aventure appelée « l’affaire Birman » : alors qu’il essaie de libérer un éminent scientifique d’un kidnapping, le jeune doit dans le même temps surveiller sa glycémie indiquée sur une jauge à l’écran. Le comportement thérapeutique établi à la fin de la partie peut être transmis directement à un médecin pour éventuellement déboucher sur un rendez-vous d’éducation thérapeutique. Les serious games offrent une autonomie et une prise du conscience du patient qui permet l’autogestion de la pathologie et du traitement par le patient.

Un carnet de santé 3.0

  • Fondée en 2011 par Alexandre Plé, l’entreprise Umanlife s’est positionnée dans la veine de la tendance du quantified self (mesure de soi). Alors que les applications proposant un suivi sportif progressent, l’entreprise créé un site de coaching rapproché partant du principe que « de nos jours, chacun gère ses amis, ses finances et ses voyages sur Internet mais personne ne gère le bien le plus précieux au monde : sa santé ! ». À l’origine, le site proposait la gestion des rendez-vous médicaux. Puis grâce à l’émergence de nouveaux objets connectés, les utilisateurs ont pu peu a peu bénéficier de la mesure de leurs activités (sommeil, sport).
  • Umanlife lance aujourd’hui une application mobile tabac en complément du site et utilise la data renseignée par le membre : nombre de cigarettes fumées, coaching rapproché et conseils personnalisés.