UN SONDAGE RÉALISÉ DANS LE CADRE DE POP 2017, LA PLATEFORME DES OPINIONS PUBLIQUES

A trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, publient leur 15ème sondage d’intentions de vote et de suivi de la campagne électorale.

François Fillon progresse mais demeure distancé par Emmanuel Macron et Marine Le Pen

François Fillon est crédité de 19% des intentions de vote. Il enregistre ainsi une progression de 2 points en une semaine et voit l’écart qui le sépare de ses deux principaux rivaux se resserrer.
François Fillon, reste, de loin, le candidat favori des électeurs de 65 ans et plus qui sont particulièrement enclins à se mobiliser.
Son socle électoral semble par ailleurs se solidifier : 79% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix, un taux en forte progression par rapport à nos dernières mesures (+10 points).
François Fillon pourrait donc voir sa dynamique progresser dans la dernière ligne droite.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, toujours au coude à coude pour la première place, connaissent un léger tassement

Emmanuel Macron est crédité de 25% des suffrages (-1 point), Marine Le Pen de 24% (-1 point également). Le leader d’En Marche ! enregistre une légère baisse chez les sympathisants de la droite et du centre. Il conserve le leadership chez les sympathisants socialistes : 1 sur 2 pourrait voter pour lui, contre 4 sur 10 seulement pour Benoît Hamon.
Par ailleurs, son socle électoral semble se solidifier : parmi ses électeurs potentiels, 63% se déclarent sûrs de leur choix, un score en hausse de 8 points par rapport à la semaine dernière.
Le socle électoral de Marine le Pen reste toutefois le plus solide (81%).

Jean-Luc Mélenchon confirme sa dynamique et devance toujours Benoît Hamon

Jean-Luc Mélenchon confirme la dynamique amorcée la semaine dernière. Il recueille 15% des intentions de vote, un score en hausse de 1 point en une semaine et 3 points en 15 jours.
Jean-Luc Mélenchon devance donc nettement Benoît Hamon, crédité de 11,5% des suffrages, comme la semaine dernière. Ce dernier reste dans une position délicate, ce d’autant plus que son socle électoral apparait comme le plus fragile et pourrait encore s’amoindrir : seuls 45% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix.

Les choix de vote des Français poursuivent leur cristallisation même si la volatilité demeure élevée

38% du corps électoral prévoyant de voter au 1er tour de la présidentielle n’exprime actuellement pas d’intention de vote ou peut encore changer d’avis, soit 2 points de moins que la semaine dernière et 7 points de moins qu’il y a 15 jours. A l’approche du scrutin, le vote des Français poursuit sa cristallisation même si près 4 électeurs sur 10 se montrent encore hésitants quant à leur choix final. Principale raison évoquée par les hésitants : aucun candidat ne répond à leurs attentes.