La participation, un enjeu clé du second tour

  • Pour le moment, notre indice de participation fait état d’une mobilisation comprise entre 73% et 78% du corps électoral, ce qui tend à indiquer que la participation ne devrait pas dépasser celle du 1er tour.
  • La présence de Marine Le Pen au second tour ne semble pas générer de surcroît de mobilisation comme cela avait été le cas en 2002. D’ailleurs, même auprès des électeurs qui ne voteront pas pour Marine le Pen, 40% jugent qu’il n’est pas primordial de se mobiliser de manière forte pour faire barrage au FN.

Emmanuel Macron l’emporterait avec 59% des voix contre 41% pour Marine Le Pen

  • Emmanuel Macron peut compter sur une grande majorité des voix des électeurs de Benoît Hamon au premier tour (71%).
  • L’électorat de Jean-Luc Mélenchon est très partagé : 41% voteraient pour Emmanuel Macron, 18% pour Marine Le Pen tandis que 41% déclarent s’abstenir ou voter blanc ou nul.
  • Il en va de même pour les électeurs de François Fillon, qui se reportent à 41% sur Emmanuel Macron, 26% sur Marine Le Pen tandis que 33% déclarent qu’ils ne voteront pas ou voteront blanc ou nul.

Une proportion importante de Français certains d’aller voter refusent de choisir

  • 15% des électeurs ayant l’intention de participer au second tour déclarent pouvoir voter blanc ou nul, le signe d’une insatisfaction face à l’offre politique proposée.

Les Français critiques à l’égard de l’attitude d’Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon depuis l’annonce des résultats

  • 51% des Français inscrits sur les listes électorales désapprouvent l’attitude du leader d’En Marche ! depuis dimanche soir. Si l’attitude de Marine Le Pen le 23 avril est également désapprouvée par 51% des électeurs, celle de Jean-Luc Mélenchon est encore plus sévèrement critiquée : 59% désapprouvent son attitude depuis l’annonce des résultats du 1er tour (28% parmi ses électeurs de premier tour).
  • À l’inverse, les électeurs approuvent majoritairement les attitudes de Benoît Hamon (55%) et de François Fillon (51%).

Aucun état de grâce pour Emmanuel Macron ?

  • Parmi ses électeurs potentiels, seuls 27% le choisissent pour ses propositions politiques. Une large majorité voteront pour lui par défaut (30%) ou pour faire barrage à Marine Le Pen (31%). Ce n’est donc pas majoritairement un vote d’adhésion.
  • Par ailleurs, si un Français sur deux le juge sympathique (50%), seuls 26% pensent qu’il apporte des réponses à leurs préoccupations et 22% qu’il est proche des gens comme eux.
  • Si les jugements à l’égard de Marine Le Pen sont très majoritairement négatifs également, elle obtient de meilleurs résultats sur ces traits d’image : pour 36% des électeurs interrogés, elle apporte des réponses à leurs préoccupations et pour 33% elle est proche des gens comme eux.