En partenariat avec La Tribune, BVA vous présente les résultats des « Questions de l’économie ». Les principaux enseignements de la vague de mars 2017 figurent ci-dessous.

Emmanuel Macron est perçu par une proportion croissante de Français comme le candidat ayant le meilleur programme économique (32%), tandis qu’ils sont toujours 22% à privilégier François Fillon. Le mois dernier, ils étaient à égalité (22%).

  • Les Français sont par ailleurs 13% à considérer que Jean-Luc Mélenchon est le candidat qui fait les meilleurs propositions économiques, ce dernier devançant désormais Benoît Hamon (9%), en retrait par rapport au mois dernier où 14% le choisissaient.
  • Marine Le Pen continue de ne pas apparaître comme une candidate dont les propositions en matière économique sont jugées convaincantes, seuls 11% des Français considérant qu’elle fait les meilleurs propositions dans ce domaine. Un score très en-deçà des intentions de vote exprimées en sa faveur.

54% des Français pensent que le programme d’Emmanuel Macron permettra d’améliorer la situation économique française.

  • Ils ne sont que 24% à penser la même chose à propos de Benoît Hamon et ils étaient 25% à penser de même pour Marine Le Pen le mois dernier.
  • Notons toutefois qu’une proportion significative de Français (43%) pensent que le programme économique d’Emmanuel Macron n’aura pas d’impact positif sur l’économie française, signe de leur scepticisme important sur ce sujet.

Les Français largement favorables à l’exonération des charges sociales sur les heures supplémentaires.

  • Des cinq mesures issues des programmes économiques d’Emmanuel Macron et de Benoît Hamon qui ont été testées, deux recueillent un assentiment largement majoritaire : l’exonération des charges sociales sur les heures supplémentaires (74%) et la réforme de l’assurance chômage (69%).
  • Les Français sont par ailleurs partagés sur la taxe sur les robots, que propose Benoît Hamon : 52% y sont favorables, 46% ne le sont pas.

Deux autres mesures testées suscitent en revanche un soutien minoritaire.

  • La proposition d’Emmanuel Macron de limiter l’ISF au patrimoine immobilier et de créer une taxe unique sur le capital est approuvée par 45% des Français, tandis que 52% pensent que c’est une mauvaise proposition.
  • Notons enfin que le revenu universel, mesure emblématique de Benoît Hamon, n’apparaît comme une bonne proposition qu’aux yeux de 30% des Français.