En juillet 2018 était adoptée la loi Confiance (ou loi Essoc) qui entendait renouveler les relations entre les entreprises et l’administration, en visant une simplification des démarches et en reconnaissant, entre autres, le droit à l’erreur. C’est dans ce contexte que la DITP a souhaité évaluer la confiance des entreprises dans l’administration, et a mis en place ce baromètre.

 L’an dernier, dans la deuxième vague du baromètre, nous avions constaté le fort impact de la crise sanitaire sur les démarches administratives effectuées par les entreprises et les cabinets d’expertise comptable. En 2021, suite à cette pandémie durable, le nombre de démarches administratives réalisée en interne par les entreprises a augmenté quand, à l’inverse, celles effectuées par les cabinets d’expertise comptable ont diminué. Dans un contexte sanitaire et économique difficile pour les entreprises, l’administration a su répondre aux attentes des professionnels et ainsi renforcer la confiance que lui accordaient dirigeants d’entreprises et experts-comptables. Les niveaux de confiance enregistrés sont aussi bons que l’an passé et dirigeants et experts-comptables se disent prêts à solliciter de l’aide auprès de l’administration et à reconnaitre des erreurs commises de bonne foi, afin de trouver une solution

Un niveau de confiance à l’égard de l’administration stable à un niveau élevé

3 chefs d’entreprise sur 4 déclarent avoir confiance en l’administration pour leur apporter conseils et solutions en cas de difficultés ou d’erreurs commises lors de démarches administratives. La pandémie actuelle et l’incertitude économique qui règne depuis de longs mois n’ont pas entaché la confiance que ceux-ci ont en l’administration. En effet, la part des chefs d’entreprise qui font confiance à l’administration est stable sur un an et reste à un niveau élevé. Ces bons résultats montrent avant tout, qu’en cette période particulière, les chefs d’entreprise ont une importante confiance dans l’administration, et plus particulièrement en sa capacité d’accompagnement et de conseils. Ils reconnaissent également les efforts de l’administration pour s’adapter afin de faciliter le quotidien des entreprises, notamment lors de la crise sanitaire.

 

 

Le constat est quasiment le même pour les experts-comptables. Comme lors des deux premières vagues, leur confiance à l’égard de l’administration est encore plus élevée que celle des dirigeants d’entreprise (92%). La hausse observée l’an passé se poursuit cette année (92% vs. 88% en 2020). La quasi-totalité des experts-comptables ont donc confiance en l’administration ; un point fort dans le contexte actuel.

Des démarches administratives davantage réalisées en interne par les entreprises

On observe sur cette édition 2021 du baromètre de la confiance une redistribution, entre les entreprises et les experts-comptables, des démarches administratives réalisées. En effet, comparativement à 2020, les démarches administratives prises en charge en interne par les entreprises sont en augmentation, et ce pour toutes les situations. A contrario, une diminution de la prise en charge des démarches administratives par les experts-comptables est constatée, excepté pour l’obtention des financements publics.

Dans le contexte de crise actuel, les entreprises semblent avoir fait le choix de réinternaliser certaines démarches administratives, qu’elles externalisaient auparavant (souvent auprès de cabinets d’experts-comptables), soit pour des raisons économiques, soit car certaines démarches ont été facilitées par le gouvernement. Cela a pu renforcer l’administration dans son rôle d’interlocuteur privilégié des entreprises et explique le niveau de confiance observé.