En juillet 2018 était adoptée la loi Confiance (ou loi Essoc) qui entendait renouveler les relations entre les entreprises et l’administration, en visant une simplification des démarches et en reconnaissant, entre autres, le droit à l’erreur. C’est dans ce contexte que la DITP a souhaité évaluer la confiance des entreprises dans l’administration, et a mis en place ce baromètre.

L’impact de la crise sanitaire a été très fort pour les entreprises en 2020, et cela se ressent sur les démarches administratives effectuées par les entreprises et les cabinets d’expertise comptable, qui sont en recul cette année. Toutefois, l’administration a su répondre aux attentes des professionnels et ainsi renforcer la confiance que lui accordaient les dirigeants d’entreprises et les experts-comptables.

Un niveau de confiance élevé à l’égard de l’administration…

Plus de 3 chefs d’entreprise sur 4 déclarent avoir confiance en l’administration pour leur apporter conseils et solutions en cas de difficultés ou d’erreurs commises lorsque ceux-ci effectuent des démarches administratives (76%). La crise sanitaire et les difficultés rencontrées par les entreprises au cours de l’année 2020 ne semblent pas avoir terni cette confiance. Bien au contraire, la part de chefs d’entreprise qui font confiance à l’administration progresse (+10 points, ce score était de 66% lors de la précédente vague), et notamment ceux qui font tout à fait confiance à l’administrations (18%, +6 points).

Le constat est le même pour les experts-comptables. Comme l’an dernier, leur confiance à l’égard de l’administration est encore plus élevée que celle des dirigeants d’entreprise (88%). Cette confiance est également en hausse par rapport à la vague précédente (74% en 2019).

… mais des démarches administratives en net recul

Les situations pour lesquelles les entreprises ont le plus réalisé elles-mêmes des démarches administratives sont déclarer et payer des impôts et des taxes (32%) et déclarer et payer des cotisations sociales (24%). Ces démarches légales obligatoires pour une grande partie des entreprises sont également celles qui sont le plus réalisées par l’entreprise ou un tiers (respectivement 89% et 79% des entreprises).

Auprès des experts-comptables, ce sont logiquement et pour les mêmes raisons les deux mêmes situations qui arrivent en tête des démarches les plus effectuées : déclarer et payer des impôts et des taxes (90%) et déclarer et payer des cotisations sociales (78%).

La moitié des cabines d’experts-comptables déclarent également avoir fait des démarches pour créer une entreprise (50%) ou modifier les statuts ou transférer le siège social d’une entreprise (49%), au cours des deux dernières années.

Pour l’ensemble des démarches, les cabinets d’expertise-comptable les effectuent davantage que les entreprises, à l’exception de la réponse ou de l’exécution d’un marché public. Les entreprises, et en particuliers les plus petites, ont tendance à ne réaliser en interne que quelques démarches, délégant les autres à des spécialistes plus en mesure de les réaliser pour eux.

Adelaïde Zulfikarpasic