BAROMÈTRE DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vague 65 – 18 juin 2020

Quelques jours après l’allocution télévisée du président de la République dimanche soir et l’annonce d’une accélération du déconfinement, les résultats enregistrés cette semaine dans notre baromètre de suivi de la crise du Covid-19 sont quelque peu surprenants.

De nombreux indicateurs stagnent voire se dégradent à nouveau : 

  • Elément le plus frappant de cette vague : la proportion de Français qui estiment que dans cette crise « le pire est derrière nous » chute brutalement après plusieurs semaines consécutives de hausse, dans la foulée du début du déconfinement le 11 mai. Cette semaine, seuls 22% des Français partagent ce sentiment, c’est 10 points de moins que la semaine dernière. Ces points se reportent manifestement sur l’item « la situation va rester stable » (39%, +6 pts) et de façon plus minime sur « le pire est devant nous » (29%, +3 pts). On anticipait un croisement des courbes et une hausse très nette de la proportion de Français pensant que le pire est enfin passé, or c’est l’inverse qui se produit.
  • Parallèlement, la peur d’attraper le coronavirus se stabilise après avoir reflué de plus de 10 points en un mois. Elle concerne toujours 67% des Français alors que les bons chiffres relatifs à l’évolution de l’épidémie en France laissaient présager une nouvelle baisse sur cet indicateur. Cette peur est majoritaire au sein de toutes les catégories de la population et un peu plus marquée en agglomération parisienne (72%).
  • Enfin – et il s’agit là d’un résultat assez alarmant – la proportion de Français qui anticipent une 2ème vague d’épidémie qui conduira à un nouveau confinement enregistre une hausse significative après avoir elle aussi connu une baisse progressive et nette : ce sont désormais 61% des sondés qui redoutent cette possibilité contre 54% il y a une semaine soit une hausse de 7 points.
  • Dans ce contexte et en dépit des annonces positives (passage de l’Ile-de-France en zone verte, réouverture des écoles, etc.), le moral des Français ne s’améliore pas. Il se stabilise avec une note toujours de 6,7/10 pour refléter son état d’esprit.
  • Notons enfin que la proportion de Français qui estiment que nous reviendrons à une vie normale seulement en 2021 progresse pour atteindre son score le plus élevé (31%, soit + 4 points en une semaine).

Ces résultats sont probablement la résultante de plusieurs facteurs explicatifs : une intervention présidentielle qui n’a pas su convaincre et rassurer ; les nouvelles en provenance de l’étranger et notamment le spectre d’une nouvelle vague d’épidémie en Chine alors que Pékin vient de confiner une partie de sa population ; enfin, la prise de conscience aigue d’une crise économique inédite qui ne fait que commencer.

Les résultats de notre baromètre sont éloquents de ce point de vue :

  • Au niveau macro-économique, 8 Français sur 10 se déclarent toujours inquiets en ce qui concerne la situation économique de la France (79%).
  • Près des trois-quarts des Français (72%) anticipent toujours une crise économique durable, dont les effets se feront ressentir au-delà de 2020, une proportion qui n’a guère faibli depuis plusieurs semaines.
  • Dans le détail, c’est désormais le niveau de chômage en France qui inquiète le plus : 85% des Français se déclarent inquiets à ce sujet dont 46% « très inquiets », alors que les annonces de secteurs ou entreprises en difficulté se multiplient. La question de l’emploi – qui inquiète toutes les catégories de façon relativement homogène –  fait quasiment jeu égal avec la situation économique des artisans, commerçants et des petites entreprises qui inquiète 84% des sondés.
  • Le niveau de l’endettement de la France (81%) et le niveau de la croissance économique (81%) inquiètent également plus de 8 Français sur 10.
  • Enfin, 79% des personnes interrogées se déclarent inquiètes en ce qui concerne le pouvoir d’achat des Français. Cette inquiétude est particulièrement marquée chez les ouvriers (90%) ainsi que les retraités (88%).

L’inquiétude est d’ailleurs palpable également au niveau « micro-économique » : à peine plus d’1 Français sur 2 se déclare confiant en ce qui concerne la situation financière de son foyer dans les semaines qui viennent (54%, -4 points).