BAROMÈTRE DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vague 62 – 28 mai 2020

Alors que le Premier ministre devrait dessiner cet après-midi les contours de la 2ème étape du déconfinement à compter du 2 juin, les Français apparaissent clairement plus optimistes. Pour autant, la prudence reste de mise sur toute une série de sujets.

Après quelques jours de tâtonnement, la situation s’est visiblement améliorée depuis le 11 mai, comme en témoignent plusieurs indicateurs à la hausse :

  • La  convergence des courbes a enfin lieu. Pour la première fois depuis le 19 mars, la proportion de Français qui estiment que, dans cette crise, « le pire est devant nous » (30%, -9 pts en 10 jours) est inférieure à la proportion d’individus qui pensent que la situation va rester stable (35%, +2). La part de sondés qui pensent que « le pire est derrière nous » (25%) reste inférieure mais progresse significativement et atteint son plus haut niveau (+7 pts en 10 jours).
  • La légère hausse du moral des Français enregistrée la semaine dernière se confirme : la note moyenne pour refléter son état d’esprit est toujours de 6,6/10 soit le niveau le plus élevé mesuré depuis la mise en place de ce baromètre.
  • La crainte d’une 2ème vague d’épidémie qui conduira à un nouveau confinement perd du terrain (-12 pts depuis le 18 mai) même si elle demeure pour le moment majoritaire (59%, dont 13% seulement « certainement »).
  • La peur d’attraper le coronavirus accuse une très légère baisse (-2 pts) mais reste très majoritaire chez les Français (75%). C’est sans doute ce qui les conduit, en partie, à ne pas relâcher leur vigilance : 95% déclarent appliquer strictement les recommandations sanitaires qui accompagnent le déconfinement (gestes barrières, port du masque dans certaines circonstances, etc.) dont 55% « tout à fait », un score qui n’a pas faibli depuis le début du déconfinement.

Le bilan du déconfinement apparaît néanmoins contrasté…

  • 63% des Français tirent un bilan positif de ces premières semaines de déconfinement pour eux-mêmes et pour leurs proches, soit 4 points de moins qu’il y a 10 jours.
  • Le bilan relatif à l’évolution de l’épidémie connaît une franche amélioration : 57% des sondés le jugent positif, soit 7 points de plus que le 18 mai.
  • En revanche, passé l’optimisme des débuts et la réouverture de la plupart des commerces (hors bars et restaurants), les Français se montrent plus sombres concernant l’économie : seuls 40% dressent un bilan positif du début du déconfinement en ce qui concerne la reprise de l’activité économique (-10 points en 10 jours). L’inquiétude reste très vive sur ce sujet : plus de 8 Français sur 10 (81%) sont inquiets en ce qui concerne la situation économique de la France.
  • D’un point de vue plus personnel la confiance reste ténue : 54% des Français sont confiants en ce qui concerne la situation financière de leur foyer dans les semaines qui viennent (-3 pts).

… tout comme les attentes des Français pour la suite du déconfinement :

  • Plus d’1 Français sur 2 souhaitent que les bars et restaurants puissent rouvrir dès le mois de juin (54%), même si dans le détail, seuls 26% souhaitent qu’ils réouvrent sur tout le territoire quand 28% souhaitent qu’ils ne réouvrent qu’en zone verte.
  • Les Français se montrent beaucoup plus timorés en ce qui concerne les autres secteurs d’activité encore à l’arrêt : 44% des sondés souhaitent que les lieux d’hébergement de tourisme (hôtels, campings…) puissent rouvrir dès juin, 37% au mois de juillet, en phase avec le calendrier des vacances et 18% plus tardivement, en fonction de la situation sanitaire. L’urgence et l’envie se font encore moins palpables pour les lieux culturels (38% seulement des Français souhaitent leur réouverture dès juin dont 18% sur tout le territoire) et les parcs d’attraction et de loisirs (37% dès juin, dont 17% sur tout le territoire).
  • Près de 6 Français sur 10 (59%) souhaitent que les parcs et les espaces verts en zone rouge puissent rouvrir dès juin. Cette envie est logiquement plus marquée en Ile-de-France (72%). En revanche, à peine 1/3 des Français souhaitent la réouverture des collèges et lycées en zone rouge (32%), un résultat à peine plus élevé en Ile-de-France (42%).

En attendant les annonces à venir du Premier ministre, les Français semblent avoir intégré le principe d’un déconfinement extrêmement progressif. Si plus d’1 sur 2 (56%) pensent que l’on reviendra à une vie normale d’ici la fin 2020 (mais seulement 9% dès cet été), il faut noter que près d’1 sur 5 (18%) anticipe qu’il n’y aura pas de retour à la normale.