BAROMÈTRE DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vague 63 – 4 juin 2020

Alors que nous sommes entrés dans la 2ème phase du déconfinement depuis le 2 juin, les Français témoignent d’une confiance croissante, sur la plupart des sujets. Une certaine prudence demeure néanmoins de mise, conduisant d’ailleurs à certains paradoxes.

Depuis mardi, le retour « à la vie normale » est de plus en plus palpable même si les Français restent réservés sur certains sujets :

  • Les Français, reprenant progressivement leurs activités, se sentent d’ailleurs globalement en sécurité : qu’ils aillent voir leur famille (77%), qu’ils marchent dans la rue (75%), qu’ils voient des amis (65%) ou encore qu’ils aillent dans des parcs (62% et même 65% en Ile-de-France), ils déclarent majoritairement se sentir en sécurité, même si ce sentiment reste fragile. La proportion d’individus répondant « oui, tout à fait » n’excède en effet jamais 20%. Le sentiment de sécurité reste plus modéré quant il s’agit de faire ses courses alimentaires (58% seulement) ou de se rendre sur son lieu de travail (56%).
  • Au final, seules 2 activités provoquent un sentiment d’insécurité majoritaire : faire du shopping (52% dont 11% qui préfèrent d’ailleurs éviter) et prendre les transports en commun (60% des sondés ne s’y sentent pas en sécurité ou évitent totalement de les prendre, pour 16%, un sentiment à peine plus marqué en Ile-de-France).
  • Alors que les bars et les restaurants ont rouvert le 2 juin, 1 Français sur 10 déclare s’y être déjà rendu (11% et 27% des 18-24 ans) tandis que 25% prévoient d’y aller ce week-end au plus tard (sous réserve que la météo ne contrarie pas leurs plans en zone orange où seules les terrasses sont ouvertes). Reste que pour près des 2/3 des Français, ce n’est pas une priorité (63%), souvent pour des questions budgétaires (53% des cadres ont l’intention d’y retourner dès cette semaine, ce qui représente 20 points de plus que chez les employés et ouvriers).

Un premier bilan contrasté pour l’application Stop-Covid, disponible depuis mardi :

  • 1% des Français interrogés ont déclaré l’avoir téléchargée et 7% avoir l’intention « certaine » de la télécharger. Si l’on considère que parmi les 24% de sondés qui pensent « probablement le faire », le taux de transformation sera plus faible, ce sont environ 10% des Français qui se doteront de l’application. Plus des 2/3 expriment en tout cas clairement leur intention de ne pas en équiper leur smartphone (68%).

Si les débats sur le caractère « intrusif » de cette application ont pu freiner certains, les enquêtes d’opinion antérieures ont pourtant montré que les Français y étaient majoritairement favorables. De ce fait, le faible engouement mesuré ici s’explique sans doute par une disponibilité tardive, alors que les Français ont le sentiment croissant que le risque s’éloigne : 

  • La peur d’attraper le coronavirus poursuit en effet sa baisse progressive (-4 pts en une semaine et -6 pts en 15 jours) même si elle demeure majoritaire chez les Français (71%). C’est sans doute ce qui explique un léger relâchement de leur vigilance : 50% déclarent appliquer « tout à fait » strictement les recommandations sanitaires qui accompagnent le déconfinement (gestes barrières, port du masque dans certaines circonstances, etc.) contre 55% la semaine dernière.
  • La crainte d’une 2ème vague d’épidémie qui conduira à un nouveau confinement confirme sa décrue (56%, soit -3 pts depuis la semaine dernière et -15 pts en 15 jours).
  • Pour la première fois depuis la mise en place de notre baromètre le 19 mars, la proportion de Français qui estiment que, dans cette crise, « le pire est derrière nous » (28%, + 10 pts en 15 jours) est supérieure à la proportion d’individus qui pensent que « le pire est devant nous » (25%, -14 pts en 15 jours). La part de sondés qui pensent que la situation va rester stable reste néanmoins la plus importante (36%, +1 point).
  • Dans ce contexte, le moral des Français atteint son plus haut niveau depuis le début de la crise avec une note moyenne pour refléter son état d’esprit de 6,8/10 (+0,2 pt).
  • Le retour à une vie normale semble davantage envisagé : 60% des Français pensent que l’on reviendra à une vie normale d’ici la fin 2020 (+4 pts) et désormais, seuls 13% estiment qu’il n’y aura pas de retour à la normale (-5 pts en une semaine).

Alors que les chiffres relatifs à l’évolution de l’épidémie sont pour le moment encourageants, on semble s’orienter vers une sortie de crise plutôt réussie. Conséquence, la confiance à l’égard du gouvernement dans la gestion de la crise progresse nettement (39%, +8 pts en une semaine) et atteint son meilleur niveau depuis plus de 2 mois. Principale ombre au tableau : la confiance dans la situation économique de la France demeure extrêmement faible (19%).