BAROMÈTRE QUOTIDIEN DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vague 9 – 27 mars 2020

  • Si le sentiment que « le pire est devant nous » poursuit sa lente érosion (74%, -2 points en 24 heures, -7 points depuis lundi), cette évolution ne se fait pas vraiment au profit d’une amélioration. Seuls 4% des Français estiment en effet que « le pire est derrière nous », un niveau stable depuis notre première mesure. La proportion d’individus pensant que les choses vont rester stables, elle, a progressé de 4 points depuis lundi (16%). On semble donc rentré, pour l’heure, dans une phase de résignation ou d’expectative.

 

  • Dans ce contexte, le moral des Français reste fragile et la légère embellie observée hier n’est pas confirmée aujourd’hui : seuls 47% donnent une note supérieure ou égale à 7/10 pour décrire leur humeur (-2 depuis hier). Et la note moyenne revient à 6,1/10 contre 6,2 hier.

 

  • Les Français sont par ailleurs de plus en plus dubitatifs sur le crédit à apporter aux informations qui émanent des pouvoirs publics : seuls 41% se disent confiants. La confiance n’a jamais été aussi basse sur cet indicateur (-17 points depuis le 19 mars). La confiance à l’égard de la manière dont le gouvernement gère la crise marque d’ailleurs à nouveau le pas après un léger mieux ces derniers jours (38%: -2).

 

  • Signe que la polémique sur le manque de protection du personnel médical a marqué les esprits, les interviewés considèrent que le fait de fournir des masques à l’ensemble des soignants (38% le citent comme priorité principale, +5 en une semaine) est une nécessité quasiment aussi importante que le respect des consignes de confinement (40% de citations « en premier » ; -4) pour les aider à faire face à la crise.