BAROMÈTRE QUOTIDIEN DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vagues 24 à 27 – 11, 12, 13 & 14 avril 2020

Les Français retrouvent un peu le moral : un effet week-end prolongé ? Notons que les résultats du jour ne tiennent pas encore compte des annonces d’Emmanuel Macron (la plupart des interviews ont été réalisées avant) et que le jugement à l’égard de la gestion de la crise par le gouvernement reste pour le moment très critique.

Avec une note moyenne de 6,3/10 après un pic à 6,4 ce week-end, le moral des Français se situe dans une fourchette plutôt haute. Il est toutefois toujours plus modéré dans certaines catégories de population, notamment les personnes qui continuent de travailler dans les mêmes conditions qu’avant (6/10 seulement).

Après être reparti à la hausse, le sentiment que le pire est devant nous régresse et se stabilise à 46%. Les Français sont de plus en plus nombreux à considérer que l’on traverse un « plateau » (33% estiment que les choses vont rester stables, +4 points depuis vendredi), seuls 11% pensant que le pire est derrière nous (-2 depuis vendredi).

Le week-end prolongé semble avoir apporté un peu de sérénité aux télétravailleurs, qui sont plus nombreux à dire qu’il est facile de travailler chez soi (61%; +6 depuis vendredi avec une progression constante au fil des jours) et de s’occuper des enfants (64%; +3). Ils semblent également avoir trouvé leur rythme de croisière pour les courses (44% jugent cela facile).

Signal faible d’une certaine lassitude à l’égard du confinement ? L’ambiance au sein des foyers marque le pas même si elle reste très bonne : 75% sont confiants sur le sujet, un score en baisse de 2 points par jour depuis le pic enregistré dimanche (79%).

Enfin, avant qu’on ne puisse mesurer l’éventuel impact des annonces d’Emmanuel Macron, notons que la confiance à l’égard du gouvernement stagne depuis plusieurs jours maintenant : 34% des Français affichent leur confiance seulement. Même constat concernant la qualité des informations émanant des pouvoirs publics (35%).