BAROMÈTRE QUOTIDIEN DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vagues 44 à 47 – 4 mai 2020

 

Alors que le gouvernement a appelé les Français ce week-end à maintenir leur vigilance pour ne pas repousser le déconfinement au-delà du 11 mai, dans quel état d’esprit abordent-ils la semaine à venir ? 

Un effet de lassitude se fait sentir : leur moral fléchit (note moyenne de 6,2/10 après avoir été à 6,4 pendant plusieurs jours) et la confiance sur leur capacité à maintenir une vie sociale n’a jamais été aussi basse (20% seulement).

La perspective du déconfinement se précise dans leur esprit :

ØLe sentiment que « le pire est devant nous » repart à la baisse (39%; -11 points depuis mercredi dernier) et atteint son plus bas niveau depuis le début du confinement, signe que les Français commencent à entrevoir le bout du tunnel. Pour autant, ils sont davantage dans l’attentisme – 34% estiment que les choses vont rester stables – que dans le réel soulagement : seuls 16% estiment que « le pire est derrière nous ».

ØLe quotidien devient plus facile à gérer, notamment pour faire les courses : les Français sont 55% à considérer que c’est quelque chose de facile (avec un pic à 56% ce week-end), soit le plus haut niveau jamais atteint sur cet indicateur depuis le début du confinement.

Leur inquiétude demeure vive concernant les informations qu’ils reçoivent et la manière dont la crise est gérée.

Leur confiance à l’égard des informations qu’ils reçoivent sur la crise fluctue à un niveau qui reste limité, comme un écho aux annonces parfois contradictoires ou incertaines entourant les modalités du déconfinement (identification des malades, mise en quatorzaine des personnes arrivant de l’étranger…) : ainsi, après être légèrement remontée en début de week-end prolongé (39%), leur confiance concernant les informations qu’ils peuvent lire dans les médias retombe à nouveau (33% aujourd’hui).

Leur confiance à l’égard de la manière dont le gouvernement gère la crise est également faible et fragile : après être remontée à 33% durant le week-end, elle n’est que de 30% aujourd’hui. Les informations transmises par les pouvoirs publics suscitent également une confiance très limitée (33% après un « pic » à 36% ce week-end).