Alors que l’Italie, « en avance » de plusieurs jours sur la France, entrevoit des signes encourageants, des évolutions positives sont à noter dans notre outil de suivi quotidien, de notre côté des Alpes :

Tout d’abord, confirmant la tendance observée hier, le moral des Français poursuit sa lente amélioration : 51% des sondés donnent une note comprise entre 7 et 10 pour qualifier leur moral, tandis que la note moyenne (6,3/10) reste à son niveau le plus élevé depuis le début du confinement.

Mais surtout, pour la première fois depuis la mise en place de notre baromètre il y a près de deux semaines, la proportion d’individus qui pensent que « le pire est derrière nous » enregistre une timide progression, passant de 4% à 6%. Cette évolution est certes faible mais va de pair avec l’érosion continue de la proportion de Français qui estiment que « le pire est devant nous ». Ce chiffre est passé de 72% à 68% en 24 heures (-4 points) et a perdu 13 points depuis son point culminant il y a bientôt 10 jours (81% le 23 mars).

En ce mercredi 1er avril, concentrons nous sur les bonnes nouvelles : la confiance concernant l’ambiance entre les membres du foyer dans les semaines qui viennent atteint son plus haut niveau depuis la mise en place de cet indicateur (77%). Et la proportion de parents en télétravail qui jugent qu’il est facile de s’occuper de leurs enfants dans le contexte actuel retrouve aussi son meilleur niveau (65%).

De quoi espérer des jours meilleurs ! Sans perdre de vue, pour autant, les différences importantes de perception entre catégories de la population (cf. Vague 13) et le risque de fracture sociale accrue.