BAROMÈTRE QUOTIDIEN DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vague 28 – 15 avril 2020

Réalisée pour l’essentiel après l’allocution du président de la République lundi soir, la vague du jour (interviews réalisées entre lundi après-midi et mercredi matin) permet d’évaluer les conséquences de cette prise de parole et des annonces du Chef de l’Etat.

Tout d’abord, il semblerait que l’annonce d’une prolongation d’un mois de la période de confinement, bien qu’elle ait dessiné un horizon, ait entamé le moral des Français : la note moyenne perd 0,2 point en 24 heures pour se situer à 6,1/10 contre 6,3 la veille et même 6,4 en plein week-end pascal.

Autre conséquence de cette perspective fixée au 11 mai, un peu plus positive cette fois : la sortie de crise se précise peu à peu. La proportion de Français estimant que « le pire est devant nous » décline à nouveau – après avoir connu un plateau à 46% pendant 3 jours consécutifs – pour atteindre son plus bas niveau depuis la mise en place de ce tracking (43%, -3 points en 24 heures). Le sentiment que « le pire est derrière nous » progresse néanmoins lentement (13%, +2 points) tandis que les Français sont de plus en plus nombreux à considérer que les choses vont rester stables (35%, +2 points).

Suite à l’intervention d’Emmanuel Macron, la confiance à l’égard des pouvoirs publics progresse légèrement mais reste minoritaire :

  • Ainsi, 36% seulement des Français se déclarent confiants quant à la façon dont le gouvernement gère la crise, soit 2 points de plus que ce week-end.
  • La confiance concernant les informations reçues sur le coronavirus de la part des pouvoirs publics progresse de 3 points pour s’établir à 38%.

Enfin, conséquence probable d’un déconfinement progressif et d’une crise économique qui s’annonce durable, l’inquiétude économique est en hausse : chez les salariés du privé et les indépendants, la confiance quant à la capacité de leur entreprise à faire face à la crise poursuit sa baisse et renoue quasiment avec son plus bas niveau (53% soit -3 points en 24 heures et -7 points depuis dimanche). Dans le détail, l’inquiétude en la matière apparaît plus forte chez les professions intermédiaires (50%) et les employés  (45%) que chez les cadres (34%).