BAROMÈTRE QUOTIDIEN DE SUIVI DE LA CRISE DU COVID 19
COMMENT LES FRANÇAIS VIVENT-ILS LA PÉRIODE ACTUELLE ?

 

Vagues 38 à 40 – 25, 26 & 27 avril 2020

  • Alors que le Premier ministre Edouard Philippe détaillera demain, mardi 28 avril à 15 heures, devant l’Assemblée nationale « la stratégie nationale du plan de déconfinement », la confiance des Français dans la façon dont le Gouvernement gère la crise atteint son plus bas niveau depuis la mise en place de notre suivi. Mesurée à 34% vendredi, elle s’est érodée pendant le week-end pour s’établir à 30% (-4 points en 3 jours, -25 points depuis le meilleur niveau mesuré au tout début de la crise). Cette baisse de la confiance s’observe dans des proportions identiques dans toutes les catégories de la population. La confiance a également perdu plus de 20 points chez les sympathisants de la majorité, bien que toujours majoritaire dans cette catégorie, passant de 85% le 19 mars à 64% aujourd’hui.
  • Le niveau de confiance dans les informations reçues sur le coronavirus de la part des pouvoirs publics reste minoritaire également et très proche de son plus bas niveau (35% soit à peine 1 point de plus que la mesure la plus basse).
  • Conséquence probable du flou qui entoure encore le déconfinement, la proportion de Français qui estiment que, dans cette crise, « le pire est devant nous », repart sensiblement à la hausse : après avoir atteint 40%, son plus bas niveau, le 20 avril, et s’être fixé à 44% vendredi, cet indicateur a pris 1 point chaque jour pendant le week-end pour s’établir à 47% ce lundi.

Dans ce contexte de défiance, l’enjeu pour le gouvernement est de taille : il conviendra demain de fixer un cadre clair sur les principaux sujets (port du masque, modalités du retour à l’école, réouverture des commerces, etc.) alors que depuis la dernière allocution du président de la République, les dissonances sont nombreuses.

  • Notons d’un point de vue un peu plus anecdotique une autre évolution significative, qui témoigne de la capacité d’adaptation des Français dans leur ensemble comme des commerçants, qui ont mis en place des initiatives alternatives d’approvisionnement (livraison à domicile pour certains producteurs, etc.) : alors que c’était une difficulté pour une majorité d’individus depuis le début du confinement, cela fait maintenant quelques jours qu’1 Français sur 2 déclare qu’il est facile de faire ses courses (51% aujourd’hui contre 35% seulement lors de notre première mesure). Nous avons encore de la ressource.