SELON LES FRANÇAIS LEUR SANTÉ DÉPEND AVANT TOUT DE FACTEURS SUR LESQUELS ILS PEUVENT AGIR

 

  • Pour les Français, un bon état de santé est davantage conditionné par des facteurs d’origine comportementale (73%) que par des facteurs sur lesquels ils n’ont pas la main (69%), comme leur patrimoine génétique ou leur environnement.

 

  • Parmi les facteurs comportementaux, l’alimentation est vue comme le facteur contribuant le plus directement à un bon état de santé (44%), devant la pratique d’une activité physique (28%) et la limitation du tabac et de l’alcool (17%).

 

UNE BONNE CONNAISSANCE DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE PRÉVENTION SANTÉ MAIS QUI RESTE A PRÉCISER ET GÉNÉRALISER

 

  • Preuve de l’efficacité des campagnes de sensibilisation et notamment du Programme National Nutrition Santé via les communications « mangerbouger », plus de 8 Français sur 10 déclarent connaître les bons gestes et comportements à adopter en matière d’alimentation (91 %), de lutte contre la sédentarité et d’exercice physique (89 %) et de sommeil (86 %).

 

  • Néanmoins, ils sont seulement moins de 4 sur 10 à connaître précisément ces recommandations et l’assimilation de ces conseils est moins répandue chez jeunes et les personnes aux bas revenus.

 

EN PRATIQUE, DE BONS GESTES APPLIQUÉS DE MANIÈRE VARIABLE 

 

  • En matière d’alimentation, le comportement le plus pratiqué est le fait de limiter les aliments préparés : 67 % des Français déclarent privilégier régulièrement les produits bruts aux aliments transformés. 62% limitent régulièrement leur consommation de viande et 53% suivent la recommandation des « 5 fruits et légumes par jour ». A contrario, la consommation de produits bio n’arrive qu’en dernière position (38 %) dans les comportements adoptés.

 

  • Concernant les pratiques permettant de lutter contre la sédentarité, 66 % des Français limitent le temps passé assis en se levant toutes les deux heures, 54 % déclarent faire au moins 30 minutes d’activité physique par jour, mais seulement 42 % des interviewés pratiquent un sport de façon régulière.

 

  • En ce qui concerne le sommeil, les bonnes pratiques qui arrivent en tête sont les suivantes : limiter les grasses matinées (62 %), se lever et se coucher aux mêmes horaires (61 %) Néanmoins près d’un Français sur deux déclare ne jamais suivre la recommandation prônée notamment par la Fondation April consistant à couper ses écrans une heure avant son coucher (49% et 58% chez les 18-34 ans).

 

Retrouvez ici l’infographie de l’étude