Les Français sont parmi les moins préparés aux métiers d’avenir en Europe

En confrontant les points de vue de la population générale et celui des jeunes dans 5 pays d’Europe (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni), l’étude JFD x BVA, “Digital Equality : façonner le futur avec de nouveaux leaders” permet de tirer plusieurs enseignements sur le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes face aux métiers du numérique et à l’entrepreneuriat.

Les chiffres clés :

  • 64% des jeunes Françaises estiment que les jeunes et les actifs ne sont pas suffisamment préparés aux métiers d’avenir.
  • Les compétences technologiques et dans le domaine du digital sont davantage perçues par la population française comme des compétences masculines (30%) plutôt que féminines (6%).
  • Les Français sont parmi les Européens les moins susceptibles d’envisager une carrière dans les métiers du numérique : 52 % des Français ne l’envisagent pas vraiment (et même 57 % chez les femmes).

Les métiers du numérique sont perçus comme ceux ayant le plus d’avenir avec les métiers du care

Favorisés par le contexte de crise sanitaire, les métiers perçus comme ayant de l’avenir sont ceux du secteur de la santé (médecin, infirmier, psychologue, aide à domicile), suivi des métiers liés au digital (ingénieur en intelligence artificielle et développeur informatique).

Ces deux familles de métiers auront tout intérêt à travailler ensemble, car le digital est une valeur supplémentaire au secteur de la santé et se positionne en fonction support.

Des stéréotypes de genre qui persistent

En France, les stéréotypes de genre sont toujours aussi persistants tant envers les hommes que pour les femmes.

Si globalement les compétences qui prendront de plus en plus d’importance sont majoritairement non genrées, les compétences technologiques et dans le domaine du digital sont davantage perçues comme masculines (30%) que féminines (6%), soit un écart de 24 points en faveur des hommes !

La créativité/l’innovation et l’intelligence sont les principales qualités pour travailler dans la tech. Des qualités un peu plus perçues comme féminines que masculines : 24% des Français attribuent la créativité et l’innovation au genre féminin (contre 12% au genre masculin), et 14% estiment que l’intelligence est plutôt féminine (contre 9% masculine).

Mais certaines qualités continuent à être très stéréotypées, notamment l’intuition (48% la jugent féminine, 7% masculine) ou le sens de la compétition (37% la jugent masculine, 9% féminine).

Les Français se sentent peu préparés pour travailler dans les métiers d’avenir

Les Français sont, parmi les pays interrogés, ceux qui s’estiment les moins préparés à travailler dans les métiers d’avenir et qui envisagent le moins d’exercer un métier lié au digital.

66% des Français (64 % chez les jeunes femmes) ont le sentiment que les jeunes et les actifs ne sont pas suffisamment préparés à travailler dans les métiers d’avenir.

Les Français sont parmi les Européens les moins susceptibles à envisager une carrière dans la tech : seuls 36% l’envisagent, et même si ce chiffre est plus élevé chez les jeunes (46%), c’est le niveau le plus bas parmi les pays interrogés.

Les jeunes ont les mêmes priorités que leurs ainés : le salaire

On note également que finalement les jeunes ont les mêmes priorités que leurs aînés sur le choix d’un poste : le salaire.

Les jeunes seraient-ils des vieux comme les autres…?!