1 Français sur 2 indique avoir mal vécu ces deux années de Covid-19, estime que le gouvernement n’a pas bien géré la crise et considère depuis, que la société est plus repliée sur elle-même.

Pour nous éclairer sur ce que dit le Covid-19 de notre société, les Contrepoints de la Santé recevaient Jean-François Delfraissy, Président du Conseil scientifique Covid-19 & Président du Comité consultatif national d’éthique, Gérard Raymond, Président de France Assos Santé et Gaétan Casanova, Président de l’InterSyndicale Nationale des Internes (ISNI) le 29 juin 2022.

Odile Peixoto, Directrice de BVA Santé, a présenté lors de ce débat les résultats d’un sondage* exclusif sur cette thématique.

1 Français sur 2 n’a pas bien vécu ces deux dernières années de pandémie…

La crise sanitaire a laissé des traces. Alors que 52% des Français indiquent avoir mal vécu ces deux dernières années de pandémie, ils sont également la moitié à penser que le gouvernement n’a pas bien géré cette crise sanitaire (51%). Ce constat est plus prégnant auprès des populations moins favorisées et rurales (respectivement 70% et 60%).

Un clivage observé sur l’opposition santé/liberté

Alors que trois quarts des Français (77%) pensent que l’impact des mesures de confinement sur les jeunes a été trop lourd (isolement, déficit scolaire…), 53% estiment que réduire la liberté de tous (de se déplacer, d’exercer, de travailler…) pour préserver la santé de quelques-uns n’est pas une bonne solution. Pour 69%, la Covid-19 n’est qu’une maladie saisonnière qui va revenir chaque année, comme la grippe.

Près de la moitié des Français (48%) émettent des doutes concernant l’innocuité du vaccin, et 77% estiment qua la vaccination n’a pas empêché la transmission du virus. En revanche, elle a permis d’éviter beaucoup de formes graves de la maladie (74%).

Ce sont les moins vaccinés qui sont les plus critiques à l’égard des mesures de restriction et adhèrent moins à la vaccination.

Une société plus repliée sur elle-même pour plus d’1 Français sur 2

54% considèrent que la société française est devenue plus individualiste (69%) suite à la crise sanitaire et par conséquent moins solidaire (69%).

La société est en revanche plus sensibilisée à la prévention et à la santé publique (selon 62% des répondants).

Une inquiétude vis-à-vis du système de santé et de la suite de l’épidémie

Seul ¼ des Français estime que le système de santé est assez fort pour résister à une nouvelle vague sévère de Covid-19 (27%). Les jeunes et les habitants des zones rurales sont les plus pessimistes à ce sujet.

Alors que le nombre de cas repart à la hausse ces derniers jours, 59% des Français craignent une nouvelle vague de Covid-19 d’ici l’automne prochain, et plus particulièrement les plus de 65 ans (73%).

Une nouvelle campagne de vaccination et des mesures de restriction peu soutenus par les Français

En écho aux doutes concernant l’efficacité et l’innocuité du vaccin, un tiers des Français n’ont pas l’intention de se faire vacciner en cas de nouvelle dose recommandée (30%).

Si de nouvelles mesures devaient être prises, les Français privilégieraient d’abord une nouvelle campagne de vaccination destinée aux personnes les plus à risques (76%) plutôt qu’une vaccination de l’ensemble de la population (62%).

En ce qui concerne les mesures de restriction, un confinement des populations à risque recueille l’approbation de 63% des Français, tandis que la majorité (55%) est cependant opposée à un confinement général. Le retour du pass vaccinal n’est pas une mesure soutenue par les Français, 47% s’y opposeraient.

Pour écouter l’intégralité des débats : https://lnkd.in/dm4hz7AQ

*Enquête réalisée par internet du 22 au 23 juin 2022 auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Contact BVA


Odile Peixoto