La cote de popularité d’Emmanuel Macron remonte légèrement. Comment l’expliquer ? L’institut BVA a recueilli les paroles de Français. Adrien Abecassis, l’ex-« monsieur opinion » de François Hollande, et Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinion, les décortiquent.

On annonçait un automne difficile pour Emmanuel Macron et le gouvernement. Il baissait dans les sondages (-11 points en août dans l’Observatoire de la politique nationale BVA pour Orange et « La Tribune ») et avait promis de s’attaquer aux réformes alors même que l’opposition se constituait et devenait de plus en plus audible et tranchante autour de la verve de Jean-Luc Mélenchon.

Mais voici que la cote de popularité d’Emmanuel Macron… remonte en cette fin septembre. Il gagne 2 points, à 45% de bonnes opinions.

Ainsi donc, après un mois de septembre agité, après la signature des ordonnances réformant le code du travail plus loin que la loi El-Khomri, après avoir essuyé les premières manifestations, après les critiques sans concession d’une opposition qui se cristallise, après des états d’âme gouvernementaux et parlementaires relayés dans la presse, après la déconvenue au Sénat, après tout cela… non seulement la popularité d’Emmanuel Macron a arrêté de chuter mais elle remonte.

Les Français interrogés par BVA ont manifestement eu une autre lecture du mois écoulé que celle que l’on aurait pu lire à travers ces événements. Quelle est-elle ?

Nous le leur avons demandé. Et ce qu’ils nous répondent est que le regain de ce soutien est d’abord lié à son action. « Il fait ce qu’il dit », dit l’un. « Il a la volonté de changer les choses », énonce un autre.

Lire la suite de l’article sur L’Obs