Une baisse sensible de la satisfaction à l’égard de l’action de Gérard Collomb, dans un contexte d’actions ministérielles impopulaires et de progression de la défiance à l’égard du gouvernement.

37% des Français se déclarent satisfaits de l’action menée par Gérard Collomb en tant que ministre de l’Intérieur soit une baisse de 11 points
 en comparaison à septembre 2017. A l’inverse, près de 6 Français sur 10 (59%) se disent aujourd’hui insatisfaits alors qu’ils étaient 46% il y a un an.

Bien qu’accusant une nette baisse (-14pts), la satisfaction concernant l’action du ministre reste très élevée chez les sympathisants LREM (75%) qui constituent le seul segment de l’électorat majoritairement positif à son égard. Nettement en retrait, uniquement 35% des sympathisants de la droite (-10pts) et 30% des sympathisants de la gauche (-11pts) sont satisfaits de l’action de Gérard Collomb.

C’est auprès des sympathisants de La France Insoumise que la baisse de la satisfaction est la plus marquée (-15pts, 20%) et l’on observe aussi qu’elle se situe à des niveaux très voisins que l’on se place chez les sympathisants Les Républicains (40%, -7pts) ou chez ceux du Parti socialiste (41%, -9pts), formation d’origine de Gérard Collomb, auprès desquels elle est désormais minoritaire.

L’analyse des données par profil sociodémographique indique que c’est chez les cadres (-18pts, 37%), les retraités (-15pts, 36%) et les habitants de grandes agglomérations (-12pts , 35%) que les baisses de satisfaction sont les plus sensibles.

La baisse de la satisfaction des Français à l’égard de l’action menée par Gérard Collomb peut être mise en relation avec :

Des actions ministérielles impopulaires qui ont fortement marqué les esprits en 2018. Dans un sondage réalisé en avril 2018 par BVA pour Orange, RTL, la Presse régionale et La Tribune, seuls 34% des Français se disaient plutôt satisfaits du projet de loi Asile et Immigration et 21% de l’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur la plupart des routes secondaires.

Une détérioration de la popularité présidentielle sur la même période et une montée de la défiance à l’égard de l’action du gouvernement. En août 2017, 43% des Français déclaraient avoir une bonne opinion d’Emmanuel Macron en tant que président de la République contre 34% en août 2018.