L’Union européenne : un attachement limité signe d’un rapport distant ?

53% des Français se déclarent aujourd’hui attachés à l’Union européenne. Dans le détail, l’attachement déclaré est plus élevé chez les cadres (74%), les 65 ans et plus (68%) et les habitants de l’agglomération parisienne (61%) alors qu’il est plus réduit chez les moins de 50 ans (49%), les habitants de zones rurales (46%) et les employés et ouvriers (37%).

Un Français sur deux considère que la France bénéficie de son appartenance à l’Union européenne

Les bénéfices de l’appartenance à l’UE sont faiblement ressentis par les Français : seuls 52% des Français jugent que la France bénéficie de son appartenance à l’UE contre 34% qui ne sont pas de cet avis (14% ne se prononcent pas).

Un souhait majoritaire d’évolution de la politique de l’UE, pas d’un « Frexit »

Les Français se situent majoritairement dans une « adhésion molle » à l’UE : seuls 6% d’inconditionnels souhaitent qu’elle poursuive son action tel qu’actuellement et, à l’inverse, ils ne sont que 11% de réfractaires à souhaiter que la France sorte de l’UE. Pour eux, l’UE doit surtout revoir son action et c’est plutôt une évolution d’ampleur qui est attendue : 48% souhaitent que l’UE revoit son action en profondeur contre 22% qui souhaitent qu’elle adapte son action sans changement radical.

Des Français très attachés à la liberté de circuler (72%), un peu moins à l’Euro (56%) et moins encore à la présence du Parlement européen à Strasbourg (39%)

Les Français déclarent un très fort attachement à la liberté de circuler dans les pays de l’UE (72%). Ils sont moins nombreux mais néanmoins une majorité à se déclarer attachés à l’Euro (56%) et l’attachement est plus réduit à l’égard de la présence du Parlement européen à Strasbourg (39%), au sujet duquel les 65 ans et plus sont les seuls à déclarer un attachement majoritaire (52%)… tout comme les habitants de la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine (50%).

Le souhait d’une Europe plus écologique et plus sociale mais aussi moins favorable à l’accueil de migrants

64% des Français expriment le souhait qu’à l’avenir l’Union européenne mène une politique plus écologique et ils sont 57% à souhaiter une politique plus sociale. En revanche, les opinions sont plus partagées sur le souhait d’une politique plus libérale : seuls 25% des Français y sont favorables contre 34% qui souhaitent que l’UE mène une politique moins libérale. Paradoxalement, alors que le souhait d’une action plus sociale est exprimé, seuls 15% des Français souhaitent que l’UE mène une politique plus favorable à l’accueil de migrants.

L’Union européenne, un atout pour faire face aux grandes puissances économiques

Pour 71% des Français, l’Union européenne est indispensable pour faire face aux grandes puissances économiques. En retrait, seuls 57% des Français jugent qu’il est important que l’UE puisse imposer des décisions à ses membres et seuls 47% considèrent que la voix de la France est bien prise en compte dans l’Union européenne.

28% des Français sont satisfaits de la politique européenne menée par Emmanuel Macron et le gouvernement

A l’inverse, 60% des Français en sont insatisfaits et même 69% des employés et ouvriers tout comme 72% des demandeurs d’emploi, 71% des habitants de zones rurales et 67% des personnes dont le niveau d’études est inférieur au Bac.

Européennes 2019 : un poids important du contexte national…

Interrogés à J-5 des élections européennes, 34% des Français ont déclaré qu’il exprimeraient un vote lié au contexte national : 27% pour manifester leur opposition à la politique actuelle du gouvernement et 7% pour exprimer à leur soutien à l’exécutif. Ce niveau (34%) de vote lié au contexte national est plus élevé que celui que nous avions mesuré en mai 2009 (28%) et en mai 2014 (22%). A l’inverse, 35% des Français déclarent qu’ils se prononceront en fonction d’enjeux européens.

L’emploi et le pouvoir d’achat parmi les thématiques qui compteront le plus dans les choix de vote.

Concernant les thématiques qui compteront le plus dans leur choix de vote aux élections européennes 2019, les Français ont placé l’emploi en tête (80%), devant le pouvoir d’achat (77%), la lutte contre le terrorisme (77%) et le maintien de la paix en Europe (77%).

Contact BVA


Erwan Lestrohan
Directeur de clientèle