41% des Français approuvent la mobilisation des cheminots, un niveau de soutien limité en comparaison aux mouvements sociaux récents

Des clivages générationnels, socioprofessionnels et statutaires. La mobilisation est majoritairement soutenue par les moins de 35 ans (52%) alors qu’uniquement 28% des Français âgés de 65 ans et plus l’approuvent. Le niveau d’approbation du mouvement de mobilisation est très supérieur chez les employés et ouvriers (51%) à celui mesuré chez les cadres (33%) et on observe également un écart de soutien très important selon la proximité de l’interviewé au service public : 57% des salariés du secteur public approuvent la mobilisation des cheminots, contre seulement 40% des salariés du secteur privé.

Sur le plan politique, la question du soutien à la mobilisation semble réactiver le clivage gauche-droite. 81% des sympathisants de la gauche soutiennent la mobilisation des cheminots contre 22% des sympathisants de la droite.

Le soutien exprimé est limité en comparaison à nos mesures réalisées pour les mobilisations sociales récentes (réforme du code du Travail 2016 et 2017, agriculteurs 2015, réforme des retraites 2010, CPE 2006).

74% des Français sont favorables à la réforme de l’organisation et du fonctionnement de la SNCF, 62% à celle du statut des cheminots

Une forte intensité du souhait de réforme de la SNCF ressort de notre sondage. 74% des Français se disent favorables à la réforme du fonctionnement et de l’organisation de la SNCF et les opinions convergent très nettement sur ce point.

Les opinions sont en revanche plus clivées sur la réforme du statut des cheminots à laquelle 62% des Français sont favorables. Emblématique d’une réflexion plus large sur l’avenir du modèle social français, cette réforme n’est souhaitable que pour 43% des salariés du service public contre 65% des salariés du privé.