Une popularité très élevée (78%), qui s’érode en comparaison à 2015 (-9pts), notamment auprès des soutiens traditionnels de l’Eglise

78% des Français déclarent qu’ils ont une bonne opinion du pape François contre 17% qui en ont une mauvaise (5% ne se prononcent pas). Les « bonnes opinions » régressent de 9 points en comparaison à 2015, et la baisse est plus marquée auprès des soutiens traditionnels de l’Eglise dans l’opinion : les 65 ans et plus (80%, -12pts), les ruraux (-14pts, 77%), les sympathisants Les Républicains (-17pts à 72%), les catholiques pratiquants réguliers (-11pts à 86%) ou occasionnels (-8pts à 86%).

Un pape trop réformateur pour les catholiques pratiquants réguliers ?

Uniquement 6% des Français considèrent que le pape François est trop réformateur contre 23% qui le jugent trop conservateur et 63% qui considèrent qu’il est juste comme il faut, ni trop réformateur, ni trop conservateur. Si le ratio entre réformisme et conservatisme penche plutôt du côté conservateur chez les Français, l’opinion est inversée chez les catholiques pratiquants. Chez les catholiques pratiquants réguliers, 20% le jugent ainsi trop réformateur contre 9% qui l’estiment trop conservateur (70% le trouvent « comme il faut » et 1% ne se prononcent pas).

Un pontificat qui fait évoluer en bien le regard des Français sur l’Eglise catholique

Si 61% des Français déclarent que, depuis qu’il a été intronisé en 2013, le pape François n’a pas changé leur regard sur l’Eglise catholique, il faut souligner que 31% estiment qu’il l’a changé plutôt en bien contre uniquement 5% plutôt en mal.

Des positions sur l’accueil des migrants qui partagent les Français, à l’image de la question migratoire de façon générale

47% des Français s’accordent avec les prises de position du pape François qui prône un accueil large, généreux et légalement organisé des migrants contre 49% qui ne se disent pas d’accord avec le pape sur ce sujet. Les catholiques pratiquants dans leur ensemble sont plus réservés encore (40% sont d’accord) même si l’on note que 55% des pratiquants réguliers sont d’accord avec les positions papales sur ce sujet.

Revenir sur le célibat des prêtres et lutter contre la pédophilie, priorités du pape pour l’avenir selon les Français

Concernant les priorités du pape pour l’avenir, la nécessité de revenir sur le célibat des prêtres est une attente majoritaire de la population (54%), bien que minoritairement soutenue par les catholiques pratiquants réguliers (40%) et occasionnels (43%). La lutte contre la pédophilie est également une attente importante des Français à l’égard du pontificat (41%) devant l’ouverture aux femmes de la possibilité d’être prêtre (31%).

Plus en retrait, les Français ont placé en 4ème et  5ème positions la nécessité de soutenir les chrétiens persécutés dans le monde (29%) et de défendre les racines chrétiennes de l’Europe (27%), des sujets qui constituent les deux priorités exprimées par les catholiques pratiquants (45% de mentions chacun).

Jean-Paul II demeure le pape préféré des Français

48% des Français déclarent que c’est le pape qu’ils préfèrent (+4pts depuis 2015) alors que le pape François se situe toujours en deuxième position mais à un niveau plus bas (23%, -8pts). Jean-Paul II et le pape François devancent Jean XXIII (9%), Jean-Paul Ier (3%), Benoit XVI (3%) et Paul VI (3%). Chez les catholiques pratiquants, la préférence pour Jean-Paul II est encore plus élevée même s’il faut souligner qu’auprès des pratiquants réguliers les opinions sont beaucoup plus resserrées et placent Jean XXIII a un niveau important (Jean-Paul II : 27%, François : 24%, Jean XXIII : 18%).

Enfin, 68% des Français souhaitent que le pape François réalise une visite en France au cours des prochaines années et 65% sont favorables à ce qu’il suive l’exemple de Benoît XVI et donne sa démission à un certain âge.