LES QUESTIONS DE L’ECONOMIE, BVA – LA TRIBUNE


Les Français sont majoritairement critiques à l’égard de la politique économique du gouvernement (53% la jugent mauvaise; +4)

La majorité des Français (53%) juge négativement la politique économique menée actuellement par le gouvernement. C’est 4 points de plus qu’en octobre dernier. Des résultats qui font écho aux propos de nombreux Français s’exprimant dans notre communauté sur des mesures considérées comme trop favorables aux personnes les plus aisées.

A l’inverse, 43% des Français estiment que la politique économique du gouvernement est bonne (-3 points par rapport au mois d’octobre).

Des Français sceptiques sur l’efficacité de la politique économique menée, notamment dans le domaine du pouvoir d’achat

La majorité des Français estime que la politique économique actuellement menée ne permettra pas d’obtenir de résultats dans le domaine de la réduction des déficits publics (54%) et de la lutte contre le chômage (54%).

Ils sont toutefois respectivement 43% et 44% à penser que les actions menées produiront des résultats, mais pas tout de suite (entre 2019 et la fin du quinquennat).

C’est sur le pouvoir d’achat que les Français se montrent les plus critiques : 63% estiment que la politique économique du gouvernement ne permettra pas d’obtenir des résultats dans ce domaine.

Pour lutter contre le chômage, les Français privilégient des mesures protégeant l’emploi, même s’ils sont de plus en plus favorables à une certaine flexibilité

Un Français sur deux (50%) estime que pour lutter contre le chômage, il faut d’abord protéger les emplois et empêcher les entreprises de licencier facilement, contre 45% qui pensent à l’inverse qu’il vaut mieux permettre aux entreprises d’embaucher et de licencier plus facilement.

Pour autant, la minorité de Français adhérant à une plus grande flexibilité progresse au fil des ans (+3 pts depuis 2013 et +18 pts depuis 2005).

Les Français s’accordent par ailleurs très largement pour considérer que la baisse des charges constitue une mesure efficace pour lutter contre le chômage (73%).

Concernant enfin le contrôle renforcé des chômeurs, une majorité d’interviewés (61%) continue de penser que c’est un moyen efficace pour lutter contre le chômage, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2005 (73%).