Pour 75% des Français, la politique économique menée actuellement est mauvaise (+8 points en comparaison à septembre 2018)

L’indicateur BVA-La Tribune d’évaluation de la politique économique du mois de décembre amorce un nouveau recul dans l’opinion. 75% des Français jugent aujourd’hui que la politique économique du gouvernement est mauvaise (+8pts en comparaison à septembre 2018) alors que 24% la jugent bonne. La comparaison avec notre mesure de décembre 2017 illustre le basculement de l’opinion qui s’est opéré au cours des 12 derniers mois : en décembre 2017, 49% des Français jugeaient que la politique économique menée était bonne contre 48% qui la jugeaient mauvaise.

81% des Français pessimistes quant à l’évolution de leur pouvoir d’achat d’ici 2022 (+7pts depuis février 2018)

Alors qu’en février 2018, 24% des Français se déclaraient optimistes pour l’évolution de leur pouvoir d’achat d’ici à la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, ils ne sont aujourd’hui que 18% (-6pts) alors que 81% se déclarent pessimistes (+7pts). Parmi les Français plus optimistes que la moyenne nationale, on trouve les sympathisants LaREM (67%) et les Français considérant qu’ils appartiennent aux classes aisées (42%). A l’inverse, près de 9 personnes sur 10 se disent pessimistes quant à l’évolution de leur pouvoir d’achat d’ici à 2022 chez les employés et ouvriers (89%), dans les communes rurales (87%), auprès des sympathisants LFI (95%), LR (88%) et RN (91%) ou encore chez les Français des classes populaires (93%).

71% des Français approuvent le mouvement des « gilets jaunes » (+6pts depuis novembre), un soutien particulièrement clivé socialement

Après une journée de mobilisation marquée par des violences le 1er décembre et un mois après notre première mesure (6-7 novembre), la part de Français soutenant le mouvement des « gilets jaunes » progresse de 6 points pour atteindre 71%.

Dans le détail, le soutien au mouvement est très clivé. Les « gilets jaunes » sont soutenus par 76% des moins de 35 ans, 78% des employés et ouvriers, 77% des habitants de communes rurales, 75% des Français appartenant aux classes moyennes modestes et 87% de ceux des classes populaires. A l’inverse, le soutien aux « gilets jaunes » se situe très en dessous de ces niveaux chez les 65 ans et plus (62%), dans l’agglomération parisienne (60%), chez les cadres (56%), auprès des Français des classes moyennes supérieures (54%) ou des classes aisées (52%). Notons qu’hormis chez les sympathisants LaREM (21%), le soutien est majoritaire dans toutes les catégories de populations.

La revalorisation des petites retraites, mesure la plus adaptée pour que les « gilets jaunes » arrêtent les manifestations, devant une revalorisation du SMIC

Parmi les différentes mesures au sujet desquelles nous avons testé l’idée qu’elles justifieraient que les « gilets jaunes » arrêtent de manifester, c’est la revalorisation des petites retraites qui apparait la plus pertinente pour les Français. 82% des Français jugent que si le Gouvernement décidait de mettre en place une revalorisation des petites retraites, le mouvement des gilets jaunes devrait arrêter ses manifestations alors qu’une revalorisation du SMIC justifierait également fortement largement l’arrêt des mobilisations (77%).

Autres mesures testées, le rétablissement de l’ISF justifierait un arrêt des manifestations pour 71% des Français alors que l’intérêt stratégique de cette mesure est clivé politiquement (sympathisants LFI : 75%, PS : 91%, LaREM : 70%, LR : 63%, RN : 67%). En revanche, une revalorisation des APL apparaitrait moins puissante (59% des Français valideraient sa pertinence).

Enfin, dans le sillage de l’annonce d’un moratoire par le Premier ministre, 70% des Français considèrent qu’un report de la hausse des prix des carburants prévue au 1er janvier justifierait l’arrêt des manifestations, un sentiment partagé par 69% des Français approuvant le mouvement des « gilets jaunes ».