UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS PENSENT QUE LE NIVEAU DE VIE MOYEN DES RETRAITÉS EST MOINS BON QUE CELUI DE L’ENSEMBLE DE LA POPULATION

  • En 2018, plus d’un Français sur deux (55 %) évalue le niveau de vie moyen des retraités comme étant « moins bon » que celui de l’ensemble de la société française, un résultat en baisse de 5 points par rapport à 2017.
  • En parallèle, de plus en plus de Français considèrent que le niveau de vie des retraités est à peu près identique au reste de la population (29 %, +4 points par rapport à 2017) et seuls 14 % le jugent meilleur.

L’IDÉE SELON LAQUELLE LES PLUS DE 60 ANS ONT UN RISQUE DE PAUVRETÉ PROCHE DE LA MOYENNE PROGRESSE DANS L’OPINION

  • En 2018, la moitié des Français continuent à penser que les 60-74 ans (49 %) mais surtout les 75 ans ou plus (55 %) ont un risque de pauvreté plus important que la moyenne des Français.
  • Néanmoins, ils sont plus nombreux qu’en 2014 à juger que les 60-74 ans ont « autant » de risque de devenir pauvre que la moyenne des Français (40 %, +9 points depuis 2014). Il en est de même pour les 75 ans ou plus (32 %, +4 points depuis 2014).

LA BAISSE DU REVENU AU MOMENT DU PASSAGE À LA RETRAITE EST JUGÉE DE MOINS EN MOINS ACCEPTABLE

  • Près d’un Français sur deux (48 %) considère en 2018 qu’aucune baisse de revenu n’est acceptable au moment du départ à la retraite: c’est 10 points de plus qu’en 2017 et le plus haut niveau mesuré sur cet indicateur depuis 2009.
  • D’autre part, 24 % se disent prêts à accepter une baisse de 10 % des revenus des personnes au moment de leur passage à la retraite, 18 % une baisse de 20 %, 5 % une baisse de 30 %, 1 % une baisse de 40 % ou plus et 4 % ne se prononcent pas.

Retrouvez l’ensemble des données de l’étude en vous rendant sur la page dédiée. Une première synthèse des résultats généraux de l’enquête est disponible sur le site de la DREES.

Depuis 2004, la DREES* demande à BVA de réaliser le Baromètre d’opinion, qui est un outil de référence pour analyser l’évolution de l’opinion des Français sur leur santé, sur la protection sociale (assurance maladie, retraite, famille, handicap-dépendance, pauvreté-exclusion) ainsi que sur les inégalités sociales et la cohésion sociale. L’enquête existe depuis 2000.

Les données de la vague 2018 ont été collectées en face-à-face du 15 octobre au 1er décembre 2018, auprès d’un échantillon de 3037 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans ou plus résidant en France métropolitaine (méthode des quotas). Pour faciliter la lecture, le terme « Français » désigne ici les personnes âgées de 18 ans ou plus vivant en France métropolitaine, qu’elles soient de nationalité française ou non.

Ces résultats tiennent compte des personnes qui ne se prononcent pas. Sauf mention contraire, leur part n’excède pas 3 % des personnes interrogées.

*La DREES est la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques du Ministère des Solidarités et de la Santé.