Les Français et la Vème République à l’occasion de son 60ème anniversaire, sondage réalisé par BVA pour Sciences Po, L’Obs et France Inter auprès d’un échantillon de 1040 Français interrogés par Internet du 29 au 30 août 2018.

Ces résultats feront l’objet d’une diffusion le 26 septembre à 12h sur France Inter ainsi que sur le site de L’Obs, le 26 septembre à 19h dans l’émission « Le téléphone sonne » de France Inter et le 27 septembre dans le numéro 2812 de L’Obs.

 

Des références consensuelles : « Liberté, Egalité, Fraternité », Charles de Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac

  • La devise « Liberté, Egalité, Fraternité » est le symbole de la République auquel les Français se disent le plus attachés (41%) devant le drapeau tricolore (20%), la Constitution (15%), la Marseillaise (15%), le 14 juillet (5%) et la figure de Marianne (3%).
  • Pour 74% des Français, Charles de Gaulle est la personnalité politique la plus marquante de la Vème République devant François Mitterrand (49%) et Jacques Chirac (32%).

 

Les Français et la Vème République : des connaissances solides de ses Présidents et de son entrée en vigueur, plus de doutes sur la date d’instauration du suffrage universel, le nombre de députés et de sénateurs

  • Les présidents de la Vème République sont systématiquement connus d’une majorité de Français et 47% citent l’année 1958 pour la date de mise en place de la Vème République.
  • Seuls 19% des Français datent avec exactitude l’entrée en vigueur du suffrage universel direct pour l’élection du président de la République (1962).
  • Si 53% des Français connaissent de manière approximative le nombre de députés en France (500 à moins de 600), 22% uniquement peuvent en donner le nombre exact (577).
  • Le nombre de sénateurs est majoritairement méconnu des Français, 12% seulement en donnent le nombre exact (348).

 

La Vème République, un régime présidentialiste à faire évoluer, en rééquilibrant le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ?

  • Des Français très partagés sur le fonctionnement des institutions nationales : 49% trouvent qu’elles fonctionnent bien, 50% qu’elles fonctionnent mal.
  • Une inflexion depuis 2017 du souhait de réforme en profondeur des institutions : 46% des Français souhaitent une réforme en profondeur (-13pts), 47% une adaptation sans transformation radicale (+15pts), 6% un maintien en l’état (stable).
  • 53% des Français sont favorables à la mise en place d’une VIème République, 51% à la suppression du Sénat alors que seuls 29% seraient favorables à la suppression du poste de Premier ministre.
  • Près des 2/3 des Français (63%) estiment que c’est le président de la République qui détient aujourd’hui le plus de pouvoir en France devant l’Assemblée nationale (17%), le Sénat (6%), le Premier ministre (3%).
  • 51% des Français souhaiteraient accorder davantage de pouvoir à l’Assemblée nationale, 10% au Sénat, 9% au président de la République et 6% au Premier ministre.
  • Des Français partagés quant à la posture que doit adopter le président de la République, mais de plus en plus favorables à un Président qui interviendrait comme arbitre (45% contre 31% en 2007) alors que le souhait de voir un Président impliqué dans l’action reste majoritaire mais régresse (52% contre 64% en 2007).

 

Emmanuel Macron, un exercice excessif du pouvoir présidentiel ?

  • Plus de 6 Français sur 10 sont insatisfaits de la manière dont Emmanuel Macron exerce la fonction présidentielle (62%) contre 37% qui en sont satisfaits.
  • 58% des Français considèrent qu’Emmanuel Macron fait une utilisation excessive des pouvoirs qui lui sont conférés.
  • 57% des Français estiment qu’Emmanuel Macron occupe une place excessive dans l’action de l’exécutif.
  • Un Président dans la continuité des autres Présidents pour 60% des Français, dont la pratique du pouvoir se rapproche le plus de celle de Nicolas Sarkozy.