Le CNCC, PROCOS et l’Alliance du Commerce ont réalisé avec BVA une étude auprès des commerçants présents en centre commercial pour évaluer leurs difficultés, leurs perspectives d’avenir et l’impact de la situation actuelle en termes d’emploi et de faillites dans le secteur.

  • De l’inquiétude face aux fortes répercussions de la crise sur l’activité économique et l’emploi

Si les conséquences de la crise sont importantes pour l’ensemble des commerçants interrogés, plus de trois quarts (76%) déclarent que la crise a eu des répercussions très importantes sur leur activité

Conséquence de la perte importante de clients, leur activité est déficitaire pour les deux tiers d’entre eux (64%) depuis le début de la crise et ce déficit est très significatif puisque les personnes concernées ont perdu près de la moitié de leur chiffre d’affaire (45% en moyenne).

Tout ceci n’est bien-sûr pas sans conséquence sur leur moral : l’inquiétude reflète l’état d’esprit actuel de la moitié d’entre eux (51%), quand 10% évoquent même le désespoir pour qualifier leur état d’esprit.

  • Des aides financières jugées insuffisantes pour faire face à la crise et retrouver une situation financière similaire à 2019

Seuls 14% des commerçants déclarent avoir reçu la totalité des aides auxquelles ils avaient droit, tandis que 44% n’en ont reçu qu’une partie et que 14% sont toujours dans l’attente.

Ces aides sont jugées insuffisantes pour retrouver une situation similaire à avant la crise (71%) et même trop justes pour leur permettre surmonter la crise (54%). La moitié des commerçants (47%) indique qu’elles ne seront pas suffisantes pour leur permettre de conserver l’ensemble de leurs salariés.

  • Des perspectives d’avenir incertaines, notamment en ce qui concerne le fait de pouvoir conserver l’ensemble des magasins

Au total, 36% des interviewés se montrent pessimistes sur l’avenir de leur activité, ils sont 56% chez les indépendants.

Si les commerçants restent majoritairement confiants sur la pérennité de leur commerce (73% d’optimistes), certains font part de leur inquiétude concernant la possibilité de conserver l’ensemble de leurs salariés (40%) ou, pour les enseignes, de pouvoir conserver l’ensemble de leurs magasins (45%).

  • Une prolongation de la fermeture des centres commerciaux qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’emploi

Un tiers des commerçants indépendants (34%) et quasiment la moitié des enseignes (46%) envisagent de fermer définitivement leur point de vente ou certaines de leurs boutiques si la fermeture des centres commerciaux se prolongeait.

Si jusqu’ici, la majorité des commerçants déclarait avoir pu épargner à ses salariés un licenciement économique, cette hypothèse serait néanmoins envisagée par 4 commerçants sur 10 (41%) en cas de prolongation des restrictions d’accès aux centres commerciaux.