Le « satellite Hollande » retrouve l’atmosphère terrestre

Un mois après sa mise en orbite après sa victoire à la primaire socialiste, le «satellite Hollande» retrouve brutalement l’atmosphère terrestre

  • Hollande baisse de 7 points au premier tour et de 6 points au second par rapport à notre mesure du 18 octobre dernier, effectuée juste après son investiture. Il reste toutefois nettement en tête devant Nicolas Sarkozy avec 32% contre 27% au premier tour et surtout 58% contre 42% au second.

À quoi tient la baisse de Hollande ?

  • Une part de la baisse de François Hollande est mécanique (il part de « trop » haut), et donc purement prévisible : il retrouve ainsi des niveaux plus « normaux » auprès des sympathisants de l’extrême-gauche et du Modem.
  • Mais, pour une autre part, sa baisse est en revanche beaucoup plus préoccupante pour lui et s’explique vraisemblablement par la mauvaise séquence que vient de vivre le candidat. Il chute en effet lourdement auprès des ouvriers, des catégories populaires, et des quadragénaires.

Les fraudes sociales sont un thème porteur pour Nicolas Sarkozy.  Attention toutefois au sentiment d’instrumentalisation déjà très présent dans l’opinion

  • Plus de 7 Français sur 10 soutiennent les mesures anti-fraudes proposées par le Président et les jugent « importantes » voire « prioritaires ». En revanche, près de 6 Français sur 10 pensent dans le même temps que cette démarche correspond surtout à une instrumentalisation à but électoraliste de Sarkozy sur ce sujet.

À télécharger

Rapport

Partenaires

Sondage réalisé pour

Contact