Pour cette mesure des intentions de vote des Français, BVA a travaillé sur quatre hypothèses de candidatures pour Les Républicains : Alain Juppé (sans François Bayrou), Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire.

Jean-Luc Mélenchon égale François Hollande et le dépasse même dans certaines hypothèses de 1er tour

  • Le leader du Parti de Gauche sort renforcé de la dernière séquence politique et sociale. Dans l’hypothèse où Alain Juppé serait le candidat LR il ferait jeu égal avec le président de la République (14%). Ils seraient également à égalité, à 15%, si Bruno Le Maire représentait Les Républicains. Dans l’hypothèse où la primaire de la droite investirait Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon arriverait en 3ème position (14%, +2 points), devant François Hollande (13%, -2 points). Même scénario si François Fillon est le candidat LR : Jean-Luc Mélenchon recueillerait 15% des suffrages exprimés (+2) contre 14% pour le chef de l’Etat (-1).

François Hollande est donc en posture de plus en plus délicate et il est même relégué en 4ème position dans certaines hypothèses

  • Si Nicolas Sarkozy représentait son parti, l’actuel président de la République arriverait non seulement en 4ème position seulement, derrière Marine Le Pen (28%), Nicolas Sarkozy (21%) et Jean-Luc Mélenchon (14%) mais ferait jeu égal avec François Bayrou (13%).

Alain Juppé fait toujours la course en tête

  • Si tous les candidats Les Républicains testés apparaissent en mesure de se qualifier pour le second tour, Alain Juppé, avec 36% des voix, demeure le seul capable d’arriver en tête au premier tour devant Marine Le Pen. Autres candidats potentiels pour Les Républicains, Nicolas Sarkozy reste relativement stable (21% des suffrages exprimés, 22% en avril et mai) tandis que François Fillon connaît un très léger tassement (19% ; -2 points) alors que Bruno Le Maire se hisse à son niveau, avec 19% des voix également (+2 points).

Au centre, François Bayrou résiste plutôt bien, avec des intentions de vote variant entre 12% et 13% selon les hypothèses.

Marine Le Pen confirme sa dynamique au premier tour…

  • Dans 3 hypothèses sur 4, elle arriverait en tête du premier tour avec un score compris entre 28% et 29% des voix. Face à Alain Juppé, seul cas de figure dans lequel elle se qualifierait en 2ème position, l’écart se resserre également puisqu’elle progresse tandis que lui se tasse légèrement : elle recueillerait 26% des suffrages exprimés (+1 point) contre 36% pour le maire de Bordeaux (-2 points).

…mais serait toujours battue au second tour.

  • Dans l’hypothèse, actuellement la plus probable, d’un second tour opposant la présidente du Front national au candidat Les Républicains, Marine Le Pen serait battue. Alain Juppé reste le candidat en mesure de la battre le plus largement, avec 70% des intentions de vote dans cette configuration. A l’inverse, c’est face à Nicolas Sarkozy que l’écart, bien que large, serait le plus serré. L’ancien président de la République l’emporterait avec 61% des voix.

Une volonté manifeste de changement en profondeur des institutions politiques

  • Près de deux Français sur trois (64%) pensent qu’il faut réformer en profondeur les institutions politiques françaises (Assemblée nationale, Sénat, présidence de la République).
    87% des Français sont favorables à l’idée de permettre à une assemblée de citoyens de faire une proposition de loi présentée et discutée à l’Assemblée nationale dès lors qu’elle recueille au moins 500.000 signatures d’électeurs inscrits.
  • Les Français approuvent également majoritairement la suppression du Sénat (57%) et l’instauration d’une VIème République (64%). En revanche, seul un Français sur trois (35%) est favorable à la suppression du poste de Premier ministre.

À télécharger

Rapport

Partenaires

Sondage réalisé dans le cadre de POP2017 avec nos partenaires

  • Salesforce
  • Orange
  • Presse Régionale

Contact