Emmanuel Macron : un véritable potentiel électoral

  • Dans l’hypothèse où il se présenterait face à François Hollande et où Alain Juppé représenterait la droite à l’issue de la primaire, l’ex-ministre de l’Economie recueillerait 16,5% des voix au premier tour, arrivant ainsi en 3ème position, derrière Marine Le Pen (28%) et Alain Juppé (26%), mais loin devant François Hollande (9%). Opposé à Nicolas Sarkozy, il ferait quasiment jeu égal avec le président du parti Les Républicains (18,5% contre 19%).

A. Montebourg : une alternative crédible à gauche ?

  • La situation apparaît presque inversée pour Arnaud Montebourg dans l’hypothèse où il représenterait le Parti socialiste. Opposé à Alain Juppé, il ferait moins bien que François Hollande dans la même configuration. Avec 9% seulement des suffrages au 1er tour, il arriverait en 4ème position seulement, derrière Alain Juppé (38%), Marine Le Pen (30%) et Jean-Luc Mélenchon (12%).

Alors que le 2nd tour s’éloigne encore plus pour F. Hollande, Jean-Luc Mélenchon en léger repli

  • François Hollande apparaît de plus en plus dans l’impossibilité de se qualifier pour le second tour. Son score oscille entre 11% (-2,5 points, hypothèse Alain Juppé) et 14% (-1 point depuis juin, hypothèse Bruno Le Maire).
  • L’essoufflement amorcé par Jean-Luc Mélenchon en juillet, après une séquence politique et sociale porteuse pour le leader du Parti de Gauche, se poursuit. Avec 12% des voix (-1,5 point) dans l’hypothèse « Juppé », il devance néanmoins François Hollande.

Alain Juppé maintient son avance tandis que Nicolas Sarkozy ne capitalise pas sur son entrée en campagne

  • Alain Juppé demeure le seul candidat capable d’arriver en tête au premier tour devant Marine Le Pen, avec 36% des voix soit 6 points de plus que la présidente du Front national. Nicolas Sarkozy, en revanche, ne semble pas bénéficier de l’officialisation de sa candidature… à moins qu’entre-temps, sa dynamique potentielle ait été interrompue par le réveil de l’affaire Bygmalion. Dans l’hypothèse où il serait le candidat de la droite, il obtiendrait 22% des suffrages (-1 point depuis juillet), derrière Marine Le Pen (29,5%, +0,5 point).

Marine Le Pen : une dynamique qui se renforce

  • Quelle que soit notre hypothèse de 1er tour (sur les 4 pour lesquelles nous disposons d’historiques), la présidente du Front national progresse à nouveau et est toujours assurée de figurer au second tour, avec un score compris entre 29,5% et 33%. Elle se qualifierait en première position, sauf face à Alain Juppé.

À télécharger

Rapport

Partenaires

Sondage réalisé dans le cadre de POP2017 avec nos partenaires

  • Salesforce
  • Orange
  • Presse Régionale

Contact