Au terme d’une semaine émaillée de moments forts, BVA et Salesforce, en partenariat avec la Presse Régionale et Orange, publient leur 11ème sondage d’intentions de vote à l’élection présidentielle. Notre enquête a été réalisée pour partie avant et pour partie après la conférence de presse de François Fillon et s’est achevée juste avant la présentation du programme d’Emmanuel Macron.

L’intérêt pour l’élection et l’intention de participation connaissent une nouvelle baisse

  • 72% des Français se déclarent intéressés par l’élection présidentielle (-3 points en une semaine, -6 points en un mois).
  • Parallèlement, l’intention de participation est en retrait (72% de participation déclarée, soit une baisse de 2 points par rapport à la semaine dernière et de 3 points en un mois).
  • Enfin, 46% des électeurs prévoyant de voter au 1er tour de la présidentielle n’expriment actuellement pas d’intention de vote ou peuvent encore changer d’avis.

Emmanuel Macron profite pleinement de la séquence et talonne Marine Le Pen

  • Après une séquence plus difficile, marquée par sa déclaration sur la colonisation ainsi que ses propos sur la Manif pour Tous, Emmanuel Macron profite de plusieurs événements (le ralliement de François Bayrou, les difficultés de François Fillon, le manque de soutien auquel se heurte Benoît Hamon…).
  • Il est désormais crédité de 24% des intentions de vote (+3 points). Son socle électoral demeure en revanche fragile : parmi ses électeurs potentiels, 1 sur 2 déclare encore pouvoir changer d’avis.

Marine Le Pen toujours en tête mais légèrement en retrait

  • Marine Le Pen apparaît créditée de 26% des voix, soit une baisse de 1,5 point depuis la semaine dernière. Si la présidente du Front national reste en tête des intentions de vote pour le premier tour à un niveau très haut, elle connaît un léger tassement.
  • Son socle électoral reste néanmoins, de loin, le plus solide : 78% de ses électeurs potentiels déclarent que leur choix est définitif, un score très stable dans la durée.

François Fillon résiste mais est distancé par Emmanuel Macron

  • Alors que notre enquête a été réalisée au moment même de la conférence de presse de François Fillon, celui-ci semble pour l’instant résister et demeure stable dans les intentions de vote. Crédité de 19% des suffrages, comme la semaine dernière, il n’apparaît en revanche plus en mesure de se qualifier pour le second tour.
  • Point positif pour le candidat LR : son socle électoral résiste (70% de ses électeurs potentiels sont sûrs de leur choix, un niveau en léger recul).

Les candidats de la gauche peu en mesure d’espérer une qualification pour le 2nd tour

  • L’écart entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se réduit. Benoît Hamon est crédité de 15,5% des suffrages (-1,5 point), contre 11,5% pour Jean-Luc Mélenchon (+1 point).
  • L’un comme l’autre ne semblent aujourd’hui pas en mesure d’espérer pouvoir se qualifier pour le second tour.

Tous les résultats sur POP2017.fr