MÉTROPOLE : GÉRARD COLLOMB ARRIVERAIT EN TETE AU PREMIER TOUR MAIS RESTE SOUS LA MENACE DES ÉCOLOGISTES ET DE DAVID KIMELFELD

Notre estimation fait état d’une participation assez basse (entre 41% et 46%) probablement liée à une faible connaissance de cette nouvelle élection et à un attachement moindre pour cet échelon territorial. Et notre indice de volatilité indique qu’un peu plus d’un tiers des électeurs qui comptent aller voter n’ont pas encore arrêté leur choix (35%).

A ce stade, la liste conduite par le maire de Lyon et ancien président de la Métropole, Gérard Collomb, arriverait en tête du premier tour avec 23% des suffrages exprimés. Une avance loin d’être confortable, notamment en raison du bon résultat de la liste dissidente conduite par l’actuel président de la Métropole, David Kimelfeld, créditée de 18% des intentions de vote.

A gauche, la liste d’Europe Ecologie-Les Verts conduite par Bruno Bernard serait en deuxième position (20%) juste devant la liste de David Kimelfeld. Au second tour, elle pourrait probablement profiter du soutien de la liste du Parti socialiste, du Parti communiste français, de Génération.s, de Nouvelle Donne et de Place Publique conduite par Renaud Payre (9%).

En capacité de se maintenir au second tour mais sans grand espoir de pouvoir l’emporter seule, la liste des Républicains conduite par François-Noël Buffet est créditée de 14% des intentions de vote. Dans la même situation, la liste du Rassemblement National conduite par Andréa Kotarac obtiendrait 12% des suffrages.

  

MUNICIPALES : AU PREMIER TOUR LREM DEVANCERAIT DE PEU LES LISTES EELV ET LR, CE QUI PRÉFIGURE UN SECOND TOUR SERRÉ

Notre estimation fait état d’une participation proche de celle des municipales 2014 (entre 54% et 58%, contre 56% en 2014). Et notre indice de volatilité indique que plus d’1 électeur comptant aller voter sur 3 n’a pas encore fixé son choix (37%) pour le 15 mars.

En l’état, la liste de la République en Marche conduite par Yann Cucherat et soutenue Gérard Collomb, se placerait en tête à l’issue du premier tour avec 22% des suffrages exprimés. A l’inverse la liste sans étiquette de l’ancien fidèle de Gérard Collomb, Georges Képénékian, ne parvient pas à percer et n’apparaît pas en mesure de se maintenir avec 8% des intentions de vote.

La liste du Parti socialiste, du Parti communiste français, de Génération.s, de Nouvelle Donne et de Place Publique conduite par Sandrine Runel (7%) n’est pas en position de reprendre la ville seule. Elle pourrait toutefois être un allié au second tour pour la liste d’Europe Ecologie-Les Verts conduite par Grégory Doucet qui arrive en deuxième position au premier tour dans notre sondage (19%). A gauche toujours, la liste conduite par Nathalie Perrin-Gilbert échouerait de justesse à se maintenir au second tour avec 9% des suffrages exprimés.

En troisième position, juste derrière les écologistes, la liste des Républicains conduite par Etienne Blanc est créditée de 18% des intentions de vote et pourrait avoir une carte à jouer au second tour.

 L’hypothèse de second tour de notre étude, à prendre avec prudence car elle a été mesurée sur l’ensemble de la commune alors que le scrutin se fera par arrondissement, donne une estimation assez serrée. En cas de triangulaire, la liste EELV (36%) devancerait de peu celles de LREM et de LR (au coude à coude à 32% chacune).