Les principaux enseignements de ce sondage :

IVG, PMA pour les couples hétérosexuels et mariage pour tous :
des mesures validées par les Français et les catholiques, qui heurtent plus sensiblement les catholiques pratiquants réguliers

L’homoparentalité cristallise les crispations des catholiques, et plus spécifiquement des catholiques pratiquants

  • Si le droit à l’adoption pour les couples homosexuels est désormais approuvé par une courte majorité de Français (50%), il soulève plus de réticences au sein de la population catholique : seuls 42% des catholiques Français se sont déclarés favorables à l’adoption par les couples de même sexe et ce taux chute à 21% auprès des pratiquants réguliers.
  • Non autorisé en France, le droit pour les couples homosexuels d’avoir recours à la procréation médicalement assistée (PMA) est plus fortement débattu dans l’opinion. Seulement 39% des Français déclarent l’approuver et le soutien à cette mesure est encore plus minoritaire auprès des catholiques dans leur ensemble (30%) et notamment des catholiques pratiquants réguliers (11%).

Le souhait d’une Eglise réformiste, en adéquation avec les évolutions de la société

  • Des engagements sur la contraception souhaités par 9 catholiques sur 10
  • Le statut des prêtres : des évolutions majoritairement attendues. 89% des Français (+4 pts) et 87% des catholiques se déclarent en faveur d’une implication de l’Eglise pour autoriser le mariage des prêtres alors que 85% des Français (+5pts) et 84% des catholiques se disent favorables à ce que l’Eglise donne aux femmes la possibilité d’être prêtre.
  • Le remariage de personnes divorcées constitue également un point sur lequel une ouverture de l’Eglise serait souhaitée. 83% des Français et 83% des catholiques s’y déclarent favorables, tout comme 63% des catholiques pratiquants réguliers.

 

A télécharger

Le sondage

Partenaires

Sondage réalisé pour

Contact


Groupe BVA