67% des Français déclarent qu’ils voteront en priorité en fonction d’enjeux nationaux aux élections législatives des 11 et 18 juin

  • A près de deux semaines du premier tour des élections législatives, deux hypothèses se confrontent sur leur déroulement possible. La première hypothèse est celle qu’un « effet de souffle » de la victoire d’Emmanuel Macron permettra aux listes de la majorité présidentielle de réaliser une forte performance. La seconde est que cette élection à la dimension locale fera primer l’implantation et l’expérience locales des candidats, une configuration qui pourrait s’avérer défavorable à des candidats de La République en marche ! moins ancrés dans la vie politique territoriale.
  • Lorsqu’on leur demande quelle sera leur attitude à ce scrutin, les Français donnent une indication assez nette sur cette question : 67% voteront en priorité en fonction d’enjeux nationaux alors que 26% voteront en priorité en fonction d’enjeux locaux (7% ne se sont pas prononcés). Ce contexte de supériorité des considérations nationales sur l’angle local pourrait permettre aux listes de la majorité présidentielle, capitalisant sur l’état de grâce lié à la désignation d’Emmanuel Macron, d’obtenir la majorité parlementaire nécessaire à la mise en œuvre du projet présidentiel pour la France.
  • Dans le détail il est intéressant d’observer que la part de personnes qui voteront en fonction d’enjeux locaux est supérieure à la moyenne nationale (26%) auprès des sympathisants des forces politiques les plus potentiellement « menacées » par ce scrutin, ceux des Républicains (31%), du FN (30%).

Près d’1 Français sur 2 souhaite qu’Emmanuel Macron dispose d’une majorité parlementaire à l’issue des élections législatives

  • Si les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle avaient décrit une France « quadri-polarisée » entre les votes en faveur d’Emmanuel Macron (24%), Marine Le Pen (21,3%), François Fillon (20%) et Jean-Luc Mélenchon (19,6%), les souhaits des Français sont plus tranchés en ce qui concerne l’issue des élections législatives.
  • En effet, 43% des Français, soit presque la majorité d’entre eux, souhaitent que les listes La République en marche ! disposent d’une majorité parlementaire. Ce souhait est plus fort auprès des sympathisants du Parti socialiste (59%) plus bas chez les sympathisants Les Républicains (29%) ou chez ceux du FN (15%) et quasi-nul chez ceux de La France Insoumise (3%)
  • Le souhait de voir se mettre en place une cohabitation est également important mais dispersé, entre les tenants d’une élection basculant sur un gouvernement dirigé par La France Insoumise (19%), ceux souhaitant un gouvernement dirigé par le Front national (15%), par Les Républicains (15%) et, à un niveau moindre, par le Parti socialiste (6%).
  • Le souhait de voir Emmanuel Macron disposer d’une majorité parlementaire a fortement progressé au cours des dernières semaines. A titre de comparaison, au soir du 2ème tour de l’élection présidentielle, uniquement 23% des Français souhaitaient la victoire des listes En Marche aux élections législatives* contre 22% une victoire des listes de La France Insoumise, 21% de celles du FN, 21% des listes LR et 10% des listes du PS.

Dans un contexte d’état de grâce autour d’Emmanuel Macron dont 62% des Français ont aujourd’hui une bonne opinion**, les résultats de ce sondage indiquent que la volonté de voir le Président disposer d’une majorité parlementaire semble avoir pris du poids dans l’esprit des Français, alors que ces élections s’inscriront dans une dimension nationale forte comme cela est généralement le cas depuis l’alignement du mandat présidentiel sur le mandat législatif.

 

* Décryptage du vote au 2nd tour de l’élection présidentielle – POP 2017

** Baromètre politique BVA – La Tribune – Orange – Mai 2017