BVA et Babyloan dévoilent ensemble les résultats d’une étude inédite sur l’évolution des comportements des Français face à la solidarité. Un focus sur le financement participatif révèle un intérêt fort des Français pour ce nouvel outil de financement de la solidarité, qui semble promis à un bel avenir.

Les Français en demande de transparence et d’efficacité :

  • Si les Français reconnaissent que la crise économique et le chômage de masse ont engendré un certain repli sur soi et la réduction du budget alloué à la solidarité (pour 54% d’entre eux), il n’en reste pas moins vrai que 9 individus sur 10 affirment continuer à réaliser des actions de solidarité. Mais un changement de pratiques s’opère : ils veulent une solidarité transparente et à l’efficacité mesurée. Si le don d’objet reste la pratique la plus courante (97% des sondés) suivi du don d’argent, d’autres pratiques solidaires pourtant très récentes font leur apparition.

L’émergence du financement participatif solidaire :

  • Parmi les pratiques émergentes, on note que 17% des Français affirment avoir déjà contribué au financement d’un projet solidaire sur une plateforme de crowdfunding, un outil pourtant récent. A titre de comparaison, seuls 2% des sondés déclarent souscrire à l’épargne solidaire, produit financier bien connu qui existe depuis plusieurs décennies !
  • Le prêt solidaire, l’un des outils du financement participatif, semble promis à un bel avenir avec 27% des français intéressés par ce nouvel outil de solidarité. Un intérêt qui correspond aux avantages de cet outil, en cohérence avec l’évolution des pratiques de solidarité susmentionnés. En effet le prêt solidaire est vu comme une action solidaire assurant la transparence (30% des sondés), l’autonomisation (22%) et l’efficacité démontrée pour les bénéficiaires (19% des Français le mentionnent).

À télécharger

Le sondage

Partenaires

Sondage réalisé pour :

Contact