Alors que les épreuves du baccalauréat 2015 ont démarré cette semaine, BVA, en partenariat avec Orange et iTELE, a fait le point sur cet examen.

Le baccalauréat, un examen important pour plus de 8 Français sur 10…
Les Français sont 82% à penser que le baccalauréat est un examen important. Sur ce point, ils apparaissent relativement unanimes. L’âge ne constitue pas un critère de différenciation : que l’on ait eu son bac il y a 5 ans ou 50 ans, la perception de l’examen demeure la même. La catégorie socioprofessionnelle n’apparaît pas non plus comme une ligne de clivage.

… mais pas indispensable pour réussir dans la vie
En dépit de cette importance déclarée, seul 1 Français sur 3 considère que le baccalauréat est indispensable pour réussir dans la vie (30%), tandis que 68% estiment au contraire qu’il ne l’est pas.
Ce paradoxe s’explique peut-être en partie par la détérioration perçue du niveau de l’examen : pour plus de 7 Français sur 10 (72%), il est plus facile d’avoir son baccalauréat aujourd’hui qu’il y a 20 ans.

Le baccalauréat : un marqueur social important pour plus de 6 Français sur 10
Enfin, le baccalauréat ne semble pas remplir son rôle de vecteur d’égalité sociale : pour 63% des personnes interrogées, il demeure perçu comme un marqueur social important. C’est un sentiment qui est partagé par l’ensemble des catégories socioprofessionnelles (61% des CSP+, 62% des CSP-).

Près de 8 Français sur 10 défavorables à la suppression du Bac…
Dans ce contexte, et alors que le bac demeure perçu comme un rite de passage important, 79% des Français se déclarent défavorables à la suppression du baccalauréat, dont 45% « très défavorables ». 20% seulement y seraient favorables : c’est 5 points de moins qu’il y a deux ans.

… mais une nette majorité en faveur tout de même de son évolution
Les Français ne souhaitent pas la suppression pure et simple du baccalauréat mais se prononcent en majorité pour une évolution de sa forme. Ainsi, plus de la moitié des Français (53%) pensent que le Bac doit être modifié et que certaines épreuves secondaires pourraient être remplacées par un contrôle continu tout au long de l’année. 16% estiment même qu’il doit être supprimé et remplacé par un contrôle continu tout au long de l’année. Au final, ce sont donc près de 7 Français sur 10 (69%) qui s’expriment en faveur d’une évolution du baccalauréat. Ils ne sont que 29% à estimer que le Bac doit être maintenu tel qu’il est, un résultat en baisse de 7 points depuis juin 2013. Il semble donc que les mentalités évoluent sur ce point et que les Français sont de plus en plus perméables à l’idée du contrôle continu.

Baccalauréat, la clé du succès : le travail !

Pour 63% des personnes interrogées, la principale condition pour réussir son bac réside dans le fait d’avoir travaillé régulièrement toute l’année. Cette condition devance de très loin le fait d’avoir eu de bons professeurs (18%), d’évoluer dans un environnement familial stable (11%), d’être scolarisé dans un bon lycée (6%) ou d’avoir eu accès à des cours de soutien en plus de sa scolarité (1%). A noter : 1% des Français seulement pensent qu’avoir un peu de chance le jour de l’examen constitue le principal facteur de succès !

 

A télécharger

Le sondage

Partenaires

Sondage réalisé pour :

Contact


Groupe BVA