Des Français partagés sur le mouvement de grève du 5 décembre : une approbation majoritaire sans être massive

Ce mouvement de grève suscite des jugements contrastés dans l’opinion :

  • Près de 6 Français sur dix (59%) approuvent ce mouvement, notamment les jeunes (64%), les employés et ouvriers (72%), les salariés du secteur public (81%), les sympathisants de la gauche (79%) et les personnes proches du Rassemblement national (75%).
  • Ils sont à l’inverse 40% à le désapprouver, notamment parmi les seniors (54%), les sympathisants LR (55%) et LREM (79%).
  • L’approbation du mouvement de grève est légèrement plus importante que lors de notre dernière mesure de novembre (+2 points), sans que les lignes n’aient toutefois vraiment bougé sur le sujet.

Au sein même de certaines catégories de population, les opinions sont partagées :

  • Les cadres par exemple, sont 52% à approuver le mouvement, 47% à le désapprouver
  • Les salariés du privé sont 59% à l’approuver, 41% à le désapprouver
  • Notons par ailleurs qu’une partie des sympathisants LREM, certes minoritaire mais non négligeable compte tenu du fait qu’il s’agit d’une réforme portée par le gouvernement, approuve ce mouvement social (20%)

Les Français anticipent une prolongation du mouvement

82% des Français pensent que le mouvement va s’inscrire dans la durée : c’est nettement plus qu’en novembre dernier où ils n’étaient « que » 71% à le penser (+11 points). A l’approche de la date du 5 décembre, la perspective d’un mouvement intense qui va durer plusieurs jours se fait donc de plus en plus prégnante, alors que médias et politiques commencent d’ores-et-déjà à évoquer la poursuite du mouvement dans les jours qui vont suivre.

Signe que pour les Français, le mouvement est appelé à durer voire à s’enliser, ils sont de plus en plus nombreux à penser que le gouvernement va maintenir sa réforme (75% contre 67% en novembre) et non la retirer comme le demandent une partie des grévistes : seuls 5% pensent qu’il va l’annuler et 20% la repousser.

Les Français pensent que le gouvernement va maintenir sa réforme, certes, mais sans doute en l’amendant en profondeur (38% ; +5), tandis que 37% estiment qu’il va en garder l’essentiel (+3 points par rapport à notre mesure de novembre).