Des Français moins critiques qu’en fin d’année à l’égard de la politique économique du gouvernement mais 61% la jugent encore mauvaise

L’indicateur de qualité perçue de la politique économique du gouvernement connait une certaine amélioration en ce début d’année, après plusieurs vagues de détérioration. La proportion de personnes critiques est ainsi toujours nettement majoritaire (61% la jugent mauvaise) mais c’est 14 points de moins qu’en décembre dernier. Ils sont 29% (+5 points) à considérer que la politique économique menée par le gouvernement est bonne. Une proportion non négligeable de personnes n’affiche pas d’opinion sur ce sujet (10% contre 1% en décembre).

Le climat semble donc un peu moins électrique qu’en fin d’année – notre dernière mesure avait été effectuée en pleine crise des Gilets jaunes, juste avant l’annonce des mesures en faveur du pouvoir d’achat et du lancement du grand débat national – mais toujours dominé par une défiance majoritaire.

Pour son premier mois de mise en application, la majorité des Français concernés ne constate pas de dysfonctionnement à l’égard du prélèvement à la source…

80% déclarent que le montant prélevé correspondait à ce qu’ils attendaient et 74% estiment que ce montant est clairement indiqué sur leur fiche de paie, pension ou relevé de prestations sociales.

Une personne sur cinq (20%) a toutefois été surprise par le montant prélevé et 25% des interviewés indiquent qu’ils devront contacter leur centre des impôts car ils ont constaté une erreur ou souhaitent mettre à jour leur taux, notamment chez les jeunes (42% des moins de 35 ans).

…mais l’impact psychologique du prélèvement à la source n’est pas négligeable : 1 personne concernée sur 2 a le sentiment que ses revenus diminuent (47%)

C’est notamment le cas des plus jeunes (63% des moins de 35 ans), des employés et ouvriers (60%) et des salariés (51%), mais aussi des personnes qui ont l’impression d’appartenir aux classes sociales défavorisées (72%).

Une minorité non négligeable de personnes concernées indiquent également qu’elles n’avaient pas anticipé cette perte de revenus immédiate et qu’elles vont devoir s’organiser en conséquence (32%).

Une adhésion au prélèvement à la source qui reste élevée : c’est une bonne chose pour 77% des assujettis à l’impôt sur le revenu

Une très large majorité de personnes concernées estime que le prélèvement à la source est une bonne chose (77%), contre 23% qui sont de l’avis inverse. Les sympathisants de la France insoumise (37%) et du Rassemblement national (35%) se montrent plus critiques que la moyenne, mais l’opposition reste minoritaire dans toutes les catégories de population.