Des Français en attente d’une plus grande implication de l’Etat dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie

  • Près d’1 Français sur 2 juge que l’Etat ne s’implique pas suffisamment dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie (49%), notamment les jeunes (55% des moins de 35 ans) et les sympathisants de la gauche (59%).
  • Les Français pensent majoritairement que l’Etat doit soutenir les dispositifs d’accueil spécifiques pour les jeunes rejetés par leur famille en raison de leur homosexualité ou transidentité (76%) et le renforcement de la lutte contre l’homophobie et la transphobie en milieu scolaire (74%).

 

Pour lutter contre l’homophobie et la transphobie, les Français insistent sur la sensibilisation et l’accueil des jeunes mineurs

  • 34% des Français jugent que le renforcement des interventions de sensibilisation contre les LGBT-phobies en milieu scolaire est prioritaire (69% estiment cela important ou prioritaire).
  • Ils soulignent également la nécessité de créer des lieux de vie et d’accueil spécifique pour les jeunes mineurs LGBT : une priorité pour 32% d’entre eux (70% considèrent cela important ou prioritaire).
  • Plus généralement, les Français sont favorables à une plus grande sévérité dans la condamnation des propos homophobes et transphobes (76%).

 

L’association Le Refuge : une bonne image et un soutien potentiel non négligeable

  • 45% des Français déclarent connaître l’association Le Refuge et 15% sont familiers de ses missions.
  • 82% de ceux qui connaissent ses missions ont une bonne image du Refuge et près d’un tiers en ont même une très bonne image (32%).
  • Un tiers des Français déclarent par ailleurs qu’ils seraient prêts à participer à la lutte contre l’homophobie et la transphobie par un don ou de l’implication personnelle (36%), en particulier les jeunes, les membres de foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1500€ et les femmes.