En ce début de nouvelle année, dans un environnement économique et sanitaire toujours flou, comment les Français conçoivent-ils l’avenir quant à leurs projets immobiliers ? L’incertitude engendrée par la crise a-t-elle un impact sur leur envie de se lancer dans ces projets ou les amène-t-elle à revoir certains de leurs critères ?

La proportion de Français ayant un projet immobilier dans les 12 prochains mois reste similaire à celle observée tout au long de l’année passée

Ils sont, en effet, toujours 1 sur 6 a déclarer avoir cette intention (17%; + 1 pt vs. Novembre 2020). Ceci vient confirmer le constat effectué au cours de l’année 2020 : la crise sanitaire, malgré l’instabilité qu’elle crée, ne semble pas avoir d’impact réel sur le désir des Français de se lancer dans ce type de projet.

Cette envie est, une nouvelle fois, davantage partagée par les plus jeunes qui sont toujours près d’un tiers à déclarer avoir un projet immobilier pour l’année à venir (30%). Cette intention est également plus marquée chez les personnes appartenant aux catégories socio-professionnelles supérieures (26%) et ayant des enfants (27%).

L’achat du premier logement de nouveau plus envisagé, tout comme l’acquisition d’une résidence secondaire

En baisse continue au cours de l’année 2020, les intentions d’acquérir son premier logement repartent à la hausse en ce début de nouvelle année (40%; + 5 pts vs. Novembre 2020). Les principales catégories de personnes concernées par ce type de projet restent identiques : les plus jeunes (60%; + 11 pts vs. Novembre 2020) et les personnes ayant les revenus les plus faibles (< 2500€ : 52% ; + 2). Après avoir connu un certain « blues » en fin d’année, les primo-accédants semblent donc retrouver de l’espoir.

Le souhait de changer de logement, lui, diminue (27%; – 5 pts vs. Novembre 2020), tout comme le désir d’acheter un bien pour le louer (18%; – 4); ces deux indicateurs retrouvent leur niveau d’avant novembre, où ils avaient assez nettement progressé.

Enfin, une hausse est observée dans les intentions d’acquérir une résidence secondaire (13%; + 4 pts vs. Novembre 2020 et plus haut niveau jamais observé sur cet indicateur); une tendance pouvant peut-être s’expliquer par le besoin d’évasion lié à la situation actuelle.

La moitié des Français ont fait évoluer leur projet immobilier en raison de la crise

Parmi les personnes ayant un projet immobilier, 51% déclarent l’avoir fait évoluer en raison de la crise sanitaire.

Lorsqu’ils ont été amenés à faire évoluer leur projet, ce sont principalement sur les deux critères suivants : le type de logement recherché (22%) et le lieu de l’achat (21%), notamment sur ce dernier point parmi les cadres (32%). On peut penser que là encore, les Français expriment davantage qu’auparavant un besoin d’espace ou de nature, ce qui amène certains à revoir la localisation ou les prestations du logement qu’ils souhaitent acquérir.

Le prix maximal alloué a également été source de nouvelle réflexion pour 18% des Français ayant un projet immobilier, tout comme la taille du logement pour 15% d’entre eux.